Pour Cutajar, le faible score du MoDem est miraculeux

P. W. - ©2008 20 minutes

— 

Dans quelques jours, Chantal Cutajar adressera un courrier aux militants du MoDem pour leur faire part de ses analyses sur les élections municipales et cantonales. La leader strasbourgeoise du parti centriste devrait notamment aborder l'avenir de sa formation dans la région. « Aujourd'hui, nous avons besoin d'un peu de recul et de voir ce que François Bayrou va décider au niveau national », a-t-elle confié hier à 20 Minutes. Sa liste n'a remporté que 5,73 % des suffrages lors du premier tour du scrutin pour la mairie de Strasbourg. « Nous étions partis avec la volonté d'être la troisième force politique en présence, explique-t-elle. Très clairement, c'est un échec. C'est presque un miracle que nous ayons dépassé les 5 %. » Les amateurs d'anecdotes retiendront qu'une de ses colistières, voyante de son état, lui avait pourtant prédit « une grande réussite ». Les politologues se souviendront que le MoDem connut de multiples dissensions. Comme quand Chantal Cutajar raya les n° 3 et 4 de sa liste, début février, ou lorsque des membres de son parti, suspendus depuis, rallièrent le camp de Fabienne Keller, maire UMP-UPS sortante.