Le PS bien campé au département

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

Ce sont les oubliés de la campagne, et pourtant ils gèrent un budget de deux milliards d'euros, presque deux fois celui de la mairie de Marseille. Dimanche, la moitié des électeurs des Bouches-du-Rhône a voté pour renouveler 28 des 57 conseillers généraux du département.

Défait de justesse à la mairie de Marseille, le PS a pris sa revanche dans ce scrutin : il garde, comme prévu, la majorité à lui seul au conseil général, avec un total de 31 élus, trois de plus que dans l'assemblée sortante. Sur ces trois sièges supplémentaires, les socialistes ont ravi deux bastions communistes. Ils ont perdu en revanche le canton marseillais des Trois-Lucs, fief de la famille Masse depuis trois générations. Hors Marseille, le PS réussit à s'imposer dans le canton d'Istres-Sud contre Nicole Joulia, bras droit de François Bernardini, ex-président socialiste du conseil général, qui avait dû démissionner après une condamnation pour abus de confiance.

Le PCF, pour sa part, enregistre un succès à Gardanne en emportant le siège de Richard Mallié (UMP). A droite, l'UMP confirme son implantation à Marseille dans l'ancien secteur de Christophe Masse, qui avait déjà basculé à droite en 2007 lors des législatives.

La première séance du nouveau conseil général devrait avoir lieu demain. Sauf incroyable retournement de situation, Jean-Noël Guérini (PS), président sortant et candidat malheureux à la mairie, devrait être réélu à la tête du département.