L'après-vote heure par heure, le point à 22h39

MUNICIPALES Toutes les réactions, toutes les analyses, toutes les suites du scrutin du dimanche...

20minutes.fr

— 

Pour son grand meeting à dix jours des municipales, le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a longuement défendu son bilan, mercredi soir au Zénith, où il avait choisi de s'entourer de représentants forts des valeurs républicaines, dont le Résistant Raymond Aubrac.
Pour son grand meeting à dix jours des municipales, le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a longuement défendu son bilan, mercredi soir au Zénith, où il avait choisi de s'entourer de représentants forts des valeurs républicaines, dont le Résistant Raymond Aubrac. — Jean Ayissi AFP



22h39: Reims - Dutreil se retire, mais...
Renaud Dutreil a annoncé lundi qu'il se retirait de la course aux municipales mais sans appeler à voter pour sa rivale à droite, l'UMP-dissidente Catherine Vautrin qui l'a devancé au premier tour.

20h42: Colombes - Le Modem fusionne avec la liste de Rama Yade
L'UMP à Colombes, où la secrétaire d'Etat Rama Yade est numéro trois sur la liste, et le MoDem ont annoncé lundi la fusion de leurs listes pour le second tour des municipales dans cette commune des Hauts-de-Seine où la gauche est arrivée de très peu en tête dimanche. La liste PS-Verts-PCF a obtenu 43,56% des suffrages exprimés contre 42,46% à celle de la mairesse sortante UMP Nicole Goueta et de Rama Yade.

20h23: Paris VIII - Lellouche persiste
Pierre Lellouche, candidat investi par l'UMP dans le VIIIème arrondissement, a indiqué lundi maintenir sa liste au second tour des élections municipales, devancée par la liste dissidente du maire sortant UMP François Lebel. Le sénateur UMP de Paris Philippe Dominati, conseiller sortant du VIIIème arrondissement, lui avait auparavant demandé de «retirer sa candidature de division». Les listes Lellouche et Lebel ont réalisé respectivement 33,42% et 35,51% au premier tour, la liste PS 18,68% et la liste MoDem, qui pourrait arbitrer le second tour, 6,56%.

20h22: Reims - L'UMP change de cheval pour le second tour
L'UMP a annoncé lundi soir qu'elle investissait à Reims Catherine Vautrin (DVD) et a invité son candidat officiel, Renaud Dutreil, à se désister en sa faveur pour le second tour des élections municipales dimanche prochain. «A l'occasion du second tour (...), l'UMP accorde son investiture à Catherine Vautrin et invite Renaud Dutreil à respecter l'accord de désistement réciproque qui avait été pris devant la Commission nationale d'investiture de l'UMP», indique le secrétaire général Patrick Devedjian. Catherine Vautrin, partie sans l'investiture de l'UMP au premier tour, est arrivée dimanche devant Renaud Dutreil (25,19% contre 23%) lors de la primaire entre les deux ex-ministres.

20h05: Toulouse - Pierre Cohen ne veut pas d'alliance avec le MoDem et l'extrême gauche
Le député PS Pierre Cohen, à la tête d'une liste d'union de la gauche à Toulouse, a exclu lundi toute idée de fusion avec les deux listes d'extrême-gauche et du Modem, qui ont toutes trois dépassé dimanche la barre des 5% au 1er tour des municipales, même s'il note «des convergences» avec elles après avoir rencontré les têtes de liste de chacune d'entre elles. Il a toutefois proposé une place à François Simon, tête de liste de «l'Autre liste» (alternatifs et écologistes), mais a refusé «son souhait d'une fusion de liste plus large».

19h55: Aix - Unions plurielles contre l'UMP
Ils veulent tous le DVG Michel Pezet sur leurs listes. Alexandre Medvedowsky, candidat désigné par le PS pour les municipales à Aix-en-Provence, a proposé lundi à ce candidat de rejoindre sa liste pour le second tour tandis que le candidat MoDem, François-Xavier de Peretti, s'est déclaré prêt à abandonner la tête de liste en faveur du même candidat et a invité Alexandre Medvedowksy à les rejoindre. Au premier tour, le PS est arrivé en seconde position (29,09%) derrière le maire sortant UMP d'Aix Maryse Joissains (33,81 %). Peretti a obtenu 20,15% et Pezet 10,14% des voix. Tous quatre peuvent se maintenir au second tour.

19h49: Metz - Le Modem soutient l'UMP
Le maire sortant (DVD) de Metz, Jean-Marie Rausch, sera opposé à deux listes au 2ème tour des municipales: à gauche, celle du PS, arrivé en tête du 1er tour dimanche, tandis qu'à droite il sera concurrencé par l'UMP et le MoDem qui ont annoncé lundi leur fusion. Jean-Marie Rausch, qui à 78 ans sollicite un 7ème mandat, est arrivé en deuxième position du scrutin de dimanche avec 24,16% des voix, derrière une liste d'union de la gauche (PS, PCF, Verts et transfuges du MoDem) qui a obtenu 34,04% des suffrages. Arrivée en 3ème place avec 16,68% des voix, Marie-Jo Zimmermann, députée (UMP) de Metz, a annoncé qu'elle conduira une liste d' «union pour le changement» avec le MoDem, dont la liste dirigée par la députée européenne (UDF-ADLE) Nathalie Griesbeck a obtenu 14,69% des suffrages.

19h47: Marseille - MoDem et PS font alliance
Le MoDem va fusionner ses listes avec celles du candidat socialiste à la mairie de Marseille, Jean-Noël Guérini, au coude à coude avec le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin à l'issue du premier tour de l'élection municipale, a annoncé lundi M. Guérini.

19h35: Blois - Nicolas Perruchot lâché par le MoDem
Une mauvaise nouvelle pour le maire sortant de Blois, Nicolas Perruchot. Le candidat de la liste MoDem, Jean-Pierre Mortelette, arrivé en troisième position dimanche à l'issue du premier tour des élections municipales à Blois, a décidé lundi de se «retirer sans donner de consigne de vote» pour le second tour. Un peu plus tôt dans la journée, Nicolas Perruchot avait «lancé un appel à la fusion avec le MoDem». Dimanche déjà, il l'avait laissé entendre à 20minutes.fr. En vain donc.

19h20: Villeneuve-d'Ascq - Fusion DVG-Verts
A Villeneuve-d’Ascq, le candidat DVG Gérard Caudron, crédité de 42,8% des voix hier a trouvé un accord de fusion à 19h avec la liste des Verts (6,0 % des voix) en vue du second tour. Les Verts auront 4 places éligibles sur la liste d’union, et deux postes d’adjoints en cas d’élection.

19h17: Nice - Pour le FN, le moins pire, c'est Peyrat
Le Front national qui a obtenu 4,16% au premier tour des municipales à Nice a appelé lundi à voter pour le maire sortant Jacques Peyrat (DVD, ancien FN) au second tour. «Nous appelons à faire barrage à Christian Estrosi, représentant à Nice de M. Sarkozy, et à voter pour le candidat que nous pensons le mieux placé pour le battre, Jacques Peyrat», a indiqué Marc Georges, organisateur de la campagne du FN à Nice.

19h: Darcos pas sur la même ligne qu'Estrosi

Le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos (UMP) a déclaré lundi à RTL qu'il resterait «membre du gouvernement» s'il était réélu dimanche à la mairie de Périgueux. «Ca fait maintenant 12 ans que je suis maire, j'ai toujours travaillé à Paris. J'ai exercé divers mandats et j'ai toujours pu combiner le suivi attentif de ce qui se passe à Périgueux et une responsabilité ministérielle», a-t-il affirmé. Christian Estrosi, à Nice, a promis le contraire en cas d'élection.

18h59: Chartres - Accord PS et MoDem
Les listes PS et MoDem à Chartres, arrivées en deuxième et troisième positions au premier tour, devaient annoncer lundi soir leur fusion, a-t-on appris dans l'entourage de la candidate socialiste Françoise Vallet. Mme Vallet était arrivée en deuxième position (29,25%), devant le candidat MoDem Eric Chevée (13,74). Le candidat UMP Jean-Pierre Gorges était arrivé en tête du premier tour avec 46,12%.

18h55: Paris - Le MoDem se maintient pour le second tour
Marielle de Sarnez, chef de file du Mouvement démocrate à Paris, a annoncé lundi à l'AFP le maintien des trois listes MoDem ayant dépassé 10% au premier tour dans la capitale (dans le Xe, Viie et XIVe), en regrettant un «geste de fermeture» de Bertrand Delanoë qui a écarté un accord électoral avec les bayrouistes.

18h50: Bayrou envoie balader Fillon
François Bayrou a qualifié de «manoeuvre électorale» la proposition de «négociation globale» faite par des responsables de l'UMP en échange de leur soutien à Pau, affirmant ne pas vouloir «renoncer» à ce qu'il croit. «Je n'ai pas l'intention de renoncer à ce que je crois pour participer à des manoeuvres électorales», a déclaré le chef de file du MoDem.

18h46: Paris - Delanoë propose un «partenariat original» au MoDem
Bertrand Delanoë a affirmé lundi dans un communiqué vouloir bâtir «un partenariat original» avec le MoDem, mais seulement après le deuxième tour des municipales, une fois élu le Conseil de Paris. Le maire de Paris souligne qu'il avait «invité» le MoDem à une «légitime clarification vis-à-vis des électeurs, avant le premier tour». «La position assez floue qu’il a exprimée révèle à la fois des divergences sur le fond, mais aussi certaines convergences. Ces divergences rendent difficile la perspective d’une gouvernance commune pour Paris».

18h33: Marseille - vers une alliance PS-MoDem
Le chef de file du MoDem, Jean-Luc Bennahmias doit tenir une conférence de presse en toute fin d'après-midi avec le candidat PS Jean-Noël Guérini. Les deux hommes se sont déjà rencontrés en début d'après-midi. Pour s'allier, le MoDem, qui a recueilli 5,54% des voix, a posé comme condition à son soutien un moratoire sur l'incinérateur en construction à Fos-sur-Mer, ce que propose le PS depuis plusieurs mois. Le maire sortant, Jean-Claude Gaudin, que Jean-Luc Bennahmias a également rencontré, a répété lundi qu'il s'y refusait.

18h10: Lyon - Collomb étrille Perben
Gérard Collomb (PS), réélu triomphalement dimanche maire de Lyon avec 52,96 % des voix face à Dominique Perben (30,26 %), a analysé devant quelques journalistes les raisons du faible score de son principal concurrent. «Mon adversaire a fait une erreur fondamentale en disant que rien n’avait changé à Lyon, alors que 86 % des habitants se disaient satisfaits de notre action», a expliqué le maire sortant, qui a emporté dimanche 6 des 9 arrondissements, dont le 3e où se présentait Dominique Perben. «Se faire parachuter à Lyon, c’est difficile. Il arrivait avec son auréole de ministre. Il prenait les Lyonnais pour des provinciaux», a t-il déclaré, qualifiant de «défaite cuisante» le score de son adversaire.

18h01: Toulouse - Une alliance PS-LCR?
La liste Debout (LCR, Motivé-e-s), ayant obtenu 5,07% des suffrages exprimés dimanche aux élections municipales à Toulouse, a engagé des discussions avec le socialiste Pierre Cohen en vue d'une alliance au second tour, a annoncé lundi sa tête de liste Myriam Martin. «Avec plus de 5% des voix, on veut pouvoir envoyer des conseillers municipaux au Capitole», a-t-elle déclaré, précisant que sa liste demandait six élus, en cas d'éventuelle victoire du socialiste. «Toulouse se gagne à gauche», a estimé lors d'une conférence de presse Myriam Martin, qualifiant le scrutin de dimanche prochain d' «occasion historique de virer la droite dans la quatrième ville de France après 37 ans» de pouvoir au Capitole.

17h44 - Montreuil - Pas coco, pas de micro
L’équipe de Dominique Voynet à Montreuil n’en revient toujours pas de l’attitude de son opposant, le maire sortant (apparenté PCF) Jean-Pierre Brard. Tard dimanche soir, tous les candidats sont rassemblés dans la grande salle de l’hôtel de ville pour la proclamation officielle des résultats. Au micro, le maire propose à la sénatrice de Seine-Saint-Denis de fusionner leurs listes et de l’emporter ainsi avec 100% des voix. Mais lorsque Dominique Voynet monte sur l’estrade pour lui répondre qu’elle décline son offre, le maire a fait couper le son. Elle doit crier pour se faire entendre des électeurs, comme le montre une vidéo postée sur son site de campagne. Jean-Pierre Brard se justifie ainsi : «Dans toutes les mairies de France le maire proclame les résultats et puis c’est la fin de la soirée électorale, il ne faut pas confondre avec un meeting!»


Démocratie à Montreuil...
envoyé par montreuil2008

17h18: Paris - Accord PS - Verts
Un accord de fusion pour le second tour des élections municipales à Paris a été trouvé lundi après-midi entre le PS et les Verts, a annoncé Patrick Bloche, directeur de campagne du maire PS de la capitale Bertrand Delanoë. «Nous avons trouvé les voies d'un accord qui nous amènera à fusionner nos listes dans tous les arrondissements où cela est possible», a indiqué au siège du PS parisien, le député de Paris.

En vertu de cet accord, Jacques Boutault, maire Verts du 2e, conduira la liste commune dans cet arrondissement et les Verts obtiennent 9 conseillers de Paris et 18 adjoints de maires d'arrondissement. Le détail de l'accord, ici...

16h33: Fillon en appelle au MoDem
Le Premier ministre François Fillon a appelé lundi le MoDem à des accords de soutien réciproque avec l'UMP en vue du second tour des élections municipales. «Je dis que si les responsables du Modem acceptent de soutenir les listes de la majorité présidentielle, naturellement nous soutiendrons les candidats du MoDem quand ils sont en position de se maintenir et d'être soutenus par notre majorité», a-t-il déclaré.


16h32: Paris XVe - La droite risque de ramer
L'ancien député européen et navigateur Gérard d'Aboville (DVD) maintient sa liste dans le XVe arrondissement de Paris, qui a obtenu dimanche 10,11% des suffrages exprimés. Un maintien qui donne une chance à la gauche, arrivée en première position au premier tour, de ravir l'arrondissement à la droite.

16h31: Le FN garde la flamme dans sept villes
Le Front national est en mesure de se maintenir au second tour des municipales dans sept villes de plus de 30.000 habitants, dont Perpignan, Mulhouse et le septième secteur de Marseille, selon un décompte effectué par l'AFP. Les autres villes sont Calais, Hénin-Beaumont avec Marine Le Pen (Pas-de-Calais), Villeneuve-Saint-George (Val-de-Marne), Romans-sur-Isère (Isère).

16h11: 36 élus pour LO

Lutte Ouvrière annonce avoir 36 candidats élus au premier tour dont 21 sur des listes unitaires avec le PS et le PCF et 15 sur des listes LO. L'organisation trotskyste indique également ne pas donner «de consigne de vote générale» pour le second tour «tant les situations politiques locales sont différentes».

16h10: Paris XXe - Charzat reste là
Le maire sortant du XXème Michel Charzat, ex-PS devenu DVG, a annoncé lundi qu'il maintenait sa liste au second tour des municipales dans cet arrondissement de Paris, face à la socialiste Frédérique Calandra. Ce dissident a obtenu 16,03% des voix au premier tour, contre 38,32% pour la candidate officielle du PS.

16h08: Pau - mauvaise nouvelle pour François Bayrou
Le maire de Pau sortant Yves Urieta, ex-PS soutenu par l'UMP, a pris la décision «définitive» de maintenir sa candidature au deuxième tour des municipales. Arrivé en troisième position, il risque de prendre des voix à François Bayrou, distancé à l'issue du premier tour par la socialiste Martine Lignières-Cassou. Interrogé sur les offres faites par des responsables de l'UMP à François Bayrou en vue d'un soutien éventuel au deuxième tour, Yves Urieta a affirmé ne «pas en avoir été informé, pas même par téléphone». «De toutes façons cela ne m'aurait pas fait changer d'avis, nous ne sommes pas une liste UMP mais une liste de rassemblement».

15h38: Nicolas Perruchot
(NC), le maire sortant de Blois, arrivé dimanche en deuxième position derrière le candidat socialiste, lance un appel «à la fusion avec le Modem», arrivé troisième.

15h10: Strasbourg -
Roland Ries, candidat PS à la mairie de Strasbourg, a conclu un accord de fusion de listes avec les Verts pour le second tour. En ballottage très favorable avec 43,89% des voix au premier tour, il devrait remporter facilement la victoire face à Fabienne Keller (UMP) qui a obtenu 33,92% des suffrages.

14h40 – François Hollande appelle à la «sanction» contre Sarkozy
L'éducation par la sanction. Après «l'avertissement à la politique de Nicolas Sarkozy» lancé par les électeurs au premier tour, François Hollande les a appelés à lui infliger «une sanction» au second, a t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

14h04 – Lyon – Gérard Collomb donne des leçons à la gauche
Réelu dès le premier tour, Gérard Collomb fait figure de modèle à gauche. Il en profite donc pour donner une petite leçon à ses camarades, leur reprochant de refuser une alliance avec le Modem. Le PS doit «évoluer en interne» et faire «sa mue culturelle», rappelant que sa victoire démontre que «ce n'est pas en tenant le discours le plus extrémiste qu'on gagne les élections.»

14h01 – Asnières – Tous contre Aeschlimann
Les listes PS, MoDem et d'une candidate divers-droite à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) ont annoncé lundi qu'elles fusionneraient au second tour pour faire chuter le maire sortant UMP Manuel Aeschlimann. L'addition de leurs suffrages au premier tour totalise 13.593 voix, alors que le député-maire UMP Manuel Aeschlimann en a obtenu 9.666.

13h55 – Le Nouveau Centre est fâché
Le Nouveau Centre se sentirait-il trahi? Les anciens amis de François Bayrou qui avaient quitté le navire pour rejoindre Sarkozy pendant la présidentielle supportent mal que l'UMP convoite le Modem au lendemain du premier tour. «La danse du ventre devant le MoDem à laquelle se livrent un certain nombre de dirigeants de l'UMP, à commencer par la candidate UMP dans la capitale» est «ridicule et totalement inefficace», a déclaré François Sauvadet, président du groupe Nouveau centre à l'Assemblée.

13h41: Le secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer Christian Estrosi annonce qu'il démissionnerait du gouvernement s'il est élu maire de Nice, où il a recueilli 35,80% des voix.

13h08 – Paris Les négociations entre la gauche et les Verts parisiens ont repris en fin de matinée au siège de la fédération du PS après une nuit de négociations qui n'avait pas permis d'aboutir à un accord pour le second tour des municipales à Paris.

12h45 – Ségolène Royal lance un appel exalté au Modem
Après avoir fait un appel du pied au Modem dimanche soir, Ségolène Royal s'énerve, voyant que François Bayrou refuse de choisir entre droite et gauche. Elle a reproché lundi, sur France Inter le «grand écart» du leader centriste entre ce qu'il dit et ce qu'il fait et a lancé «un appel aux électeurs du MoDem» à voter à gauche. «Aujourd'hui, quand la France est en difficulté, dans une zone à risques [..…], je pense plus que jamais que les hommes et les femmes de bonne volonté» peuvent «faire avancer un pays en mettant les valeurs humaines devant les valeurs financières».

12h – Roger Karoutchi mobilise les troupes

Roger Karoutchi (UMP), secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, a appelé à une forte mobilisation des électeurs de la droite et du centre. «L'élection des maires et des conseillers généraux de la droite et du centre doit permettre de marquer un coup d'arrêt à cette gestion catastrophique», a-t-il affirmé dans un communiqué. Alors qu'«en Ile-de-France à l'issue du premier tour, la droite et la gauche font jeu égal avec 46% des suffrages.»

11h46 – Pau – Alain Juppé à la rescousse de Bayrou
Alain Juppé s'est dit prêt à «aider» François Bayrou (MoDem) à remporter les municipales à Pau, jugeant que sa victoire serait «une bonne chose» pour la ville «et pour l'Aquitaine». Comme on lui demandait de quelle manière il pourrait l'aider à Pau, M. Juppé a répondu que «c'est à lui de voir». «Je suis en contact avec lui, on verra bien».

10h40 – Paris – Marielle de Sarnez ne voit toujours rien venir
Marielle de Sarnez, chef de file du Modem à Paris, a indiqué lundi matin qu'elle n'avait pas «pour le moment de signal de Bertrand Delanoë» pour un partenariat de second tour.

09h50 – Steenbecque (Nord) – Le preneur d'otage écroué
L'ancien employé d'un syndicat intercommunal qui avait retenu en otage pendant près de sept heures vendredi le maire de Steenbecque, avant de se rendre au GIGN, a été mis en examen et écroué dimanche, a-t-on appris lundi matin de source judiciaire. Souvenez-vous, c'était vendredi.

8h47 – Au contraire de Hollande, Devedjian et Raffarin convoitent le Modem
C'est l'heure des réactions du lendemain. Devedjian et Raffarin aimeraient bien récupérer les voix du Modem, François Hollande la joue distant.

8h10 – Neuilly – Le western neuilléen continue...
Jean-Christophe Fromantin est arrivé largement en tête lors du premier tour à Neuilly. Ce qui ne plaît pas beaucoup au partisans du «traître» Arnaud Teullé. Ils ont conspué Fromantin dimanche soir à la mairie.