Cantonales: avantage à la gauche

Sa. C. avec agence

— 

A 21 ans, Jean Sarkozy brigue dimanche avec l'UMP son premier mandat aux cantonales de Neuilly-sud, une élection a priori facile pour le fils cadet du président de la République, qui fait face aux critiques sur sa légitimité.
A 21 ans, Jean Sarkozy brigue dimanche avec l'UMP son premier mandat aux cantonales de Neuilly-sud, une élection a priori facile pour le fils cadet du président de la République, qui fait face aux critiques sur sa légitimité. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

Si les résultats des municipales s’équilibrent d’heure en heure entre la gauche et la droite, ceux des cantonales sont plus favorables à la première, malgré plusieurs points chauds. Ainsi, la gauche recueillerait 47,62% des suffrages et progresserait de deux points par rapport à 2001, selon des chiffres provisoires du ministère de l'intérieur. Avec 41,82% des voix, la droite maintiendrait son niveau de 2001.

>> Retrouvez notre dossier sur les élections municipales

Les autres partis se partagent des miettes: le MoDem est crédité de 4,24 % des suffrages, l'extrême droite de 5,01 % et l'extrême gauche de 0,38 %. La participation est en hausse, à 67,56 % contre 65,48 % en 2001.

Les personnalités élues ou réélues

Plusieurs personnalités ont été élues ou réélues dès le premier tour. Avec 54,83% des suffrages, le premier secrétaire du PS, François Hollande, ravit la présidence du Conseil général de Corrèze à la droite. Même victoire pour Henri Emmanuelli dans les Landes (70,38 % ) et Arnaud Montebourg en Saône-et-Loire (54,59 % ).

La droite 'est pas en reste: le président UMP du Sénat, Christian Poncelet, recueille 59,83% des suffrages dans les Vosges. Jean Sarkozy, âgé de 21 ans, remporte également la cantonale de Neuilly sud dès le premier tour, avec 51% des suffrages. Un score plutôt faible pour celui qui se présentait dans l'ancien fief de son père.

Trois membres du gouvernement étaient candidats aux cantonales. Parmi eux, deux sont réélus dès le premier tour: le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi (également candidat aux municipales) à Nice et son collègue des anciens combattants Alain Marleix à Massiac, dans le Cantal. La ministre du logement et de la ville Christine Boutin est en ballottage favorable à Rambouillet.