Des Bordelais motivés pour voter

- ©2008 20 minutes

— 

Des électeurs plus mobilisés qu'en 2001. Les Bordelais n'ont pas hésité, hier, à affronter la pluie, le froid et le risque de rater le match de rugby France-Italie pour aller voter ! Au petit matin, parmi les électeurs, les personnes âgées étaient majoritaires. « Avant 10 h, la moyenne d'âge est de 62 ans », plaisantait un délégué de liste de l'école David-Johnson. A 11 h, à l'école Dupaty, à Bacalan, on trouvait la participation moyenne pour ce bureau pourtant très citoyen. Mais à partir de 15 h, petit sursaut dans tous les bureaux. A 16 h, le taux monte pour atteindre 43,14 % à Bordeaux - contre 38.42 % en 2001 - et 63,88 % en Gironde (contre 56,66 % au 1er tour des élections municipales de 2001). Du côté des cantonales, la participation est timide : 39,38 % en milieu d'après-midi à Bordeaux, et 57,27 % en Gironde (contre 54,16 % au 1er tour des élections cantonales de 2001 et 53,58 % au 1er tour des élections cantonales de 2004). « Beaucoup de gens découvrent les cantonales », explique-t-on au bureau de vote de la mairie. Même écho dans d'autres bureaux de Bordeaux : « Il y a des gens qui demandent ce que sont les cantonales... », se désolent certains présidents. En somme, le Conseil général, ça ne fait pas rêver. Pourtant, à la sortie des isoloirs, les électeurs estiment qu'il est important de voter pour les deux : « Ces élections ont une influence sur notre quotidien », estime Delphine, 28 ans. « Je vote pour l'amélioration de la politique de l'emploi », précise Frédéric, un primo-arrivant de 36 ans.

O. Dupont et S. d'Ambra