Cantonales : la gauche gagne du terrain à Bordeaux

Orianne Dupont - ©2008 20 minutes

— 

Du mouvement dans les cantons bordelais. Le conseil général devra peut-être compter avec cinq cantons de gauche, contre trois de droite, alors qu'ils étaient à égalité. Dans les deux cantons de droite susceptibles de basculer, le combat a été serré : dans le cinquième (Saint-Michel, Nansouty, Saint-Genès et Victoire) le jeune conseiller municipal socialiste, Matthieu Rouveyre, l'emporte face au jeune MoDem Fabien Robert avec 43,22 % des voix contre 37,77 %. Un glissement révélateur dans ce secteur qui passe pour être le plus représentatif de la sociologie bordelaise. Et une satisfaction pour le socialiste qui n'a pas chômé pendant la campagne. Il sait d'ores et déjà qu'« il va falloir se battre cette semaine, car Juppé va être sur le canton... ». Mais à Bordeaux-IV (Saint-Augustin, cours d'Albret, rue de Cursol), la majorité municipale reste en place, pour l'heure, grâce au duo UMP-MoDem Jean-Louis David et Véronique Fayet (49,02 %) face au Vert Selim Kançal (40,47 %). Gros succès à droite : Michel Duchène, l'adjoint au maire, est le seul conseiller général de Bordeaux réélu dès le premier tour dans le troisième canton (centre-ville) avec 57,32 % des voix. En revanche, l'adjointe d'Alain Juppé, Muriel Parcelier n'est pas parvenue à s'imposer à la Bastide face au PS Daniel Jault, qui brigue son cinquième mandat avec 42,78 %. L'autre canton renouvelable détenu par la gauche est Bacalan où le socialiste Philippe Dorthe (46,89 %) a confirmé son assise, face à l'UMP Nathalie Delattre (34,23 %) et au communiste Vincent Maurin (13,94 %).