Poussée de la gauche dans le Grand Lyon

Dalya Daoud - ©2008 20 minutes

— 

Le PS, en danger dans plusieurs communes, s'est finalement accroché. A Saint-Priest, une des communes dont les résultats mettaient en jeu la composition du futur conseil communautaire, la maire PS sortante aura un répit. Martine David était hier soir en tête, face à son adversaire UMP Philippe Meunier, qui lui a ravi son siège de député en 2007. La ville avait par ailleurs voté pour Nicolas Sarkozy en mai dernier. En revanche, à Saint-Fons, ancien bastion de la gauche que la sénatrice PS Christiane Demontès tente de reprendre à Michel Denis, la partie sera plus difficile. Le maire sortant UMP enregistrait hier plus de 45 % des voix, contre 39 % pour la candidate PS.

C'est à Corbas, où le taux de participation est élevé (environ 65 %) que se crée la surprise. Thierry Butin, candidat PS, avec 39 % des voix, passe devant le maire UMP sortant, André Sardat. A Vaulx-en-Velin, après un imbroglio sur le quorum exprimé qui n'aurait pas été suffisant pour ce premier tour, Maurice Charrier (divers gauche) est finalement réélu dès le premier tour. Enfin, Pierre Crédoz, maire PS sortant à Décines, brocardé pour son soutien à l'installation du stade de l'OL dans sa commune, était hier en bonne position pour être réélu.