Une dure soirée au QG de Perben

Audrey Henrion - ©2008 20 minutes

— 

« En politique il y a de bonnes soirées et d'autres plus difficiles, comme c'est le cas ce soir. » En trois minutes d'une déclaration lapidaire, le candidat UMP Dominique Perben a reconnu la défaite, sans s'engager sur son éventuel futur rôle à Lyon. « L'opposition, si opposition il y a, fera son travail. Pour ma part, j'assume tous les mandats que les Lyonnais ont bien voulu me confier », a-t-il déclaré.

Depuis 21 h et l'ouverture du QG à Garibaldi (3e), quelques sympathisants patientaient devant un buffet de chips et un écran géant installé dans la cour. Pierre-Henri et Martin souhaitaient un engagement fort de leur leader. Ils sortent déçus. Dehors, sous la tente blanche décorée de fanions UMP et de photos de campagne, c'était service minimum. « Ils s'attendaient à la défaite, à voir le buffet », s'amusent ces deux étudiants, adhérents à l'UMP. Pour Delphine, amère, « les Lyonnais ont préféré le Lyon people au Lyon qui travaille ».

« Sur le terrain, on avait pourtant d'excellents retours, on ne pensait pas subir de tels résultats », soupire une candidate sur la liste du 6e arrondissement, en ballottage favorable. Dans le hall du QG, entre saucisson et sodas, elle pointe les erreurs. « On s'est planté sur la constitution des listes », dit-elle. Un trentenaire à l'allure soignée va plus loin : « On aurait dû les présenter plus tôt avec des gens plus jeunes. » Il est 23 h, les militants applaudissent Dominique Perben. Jusqu'à ce que l'un d'eux hurle : « Les policiers verbalisent nos voitures ! » Une soirée décidément difficile pour les militants UMP.