Le PS en bonne voie pour la mairie

Philippe Wendling - ©2008 20 minutes

— 

Roland Ries sort en tête dans la course à l'hôtel de ville de Strasbourg. Hier soir, à l'heure de l'annonce des premiers résultats partiels, le candidat PS était crédité de quelque 44 % des suffrages, devançant ainsi le maire UMP-UPS sortant, Fabienne Keller, de plus de 10 %. « C'est une avance confortable, s'est-il félicité. Elle traduit un désaveu de l'équipe sortante, pas tant de ses réalisations, mais de son mode de gouvernement. » Tout au long de sa campagne, Roland Ries a fustigé le caractère autoritaire dont aurait fait preuve durant leur mandat Fabienne Keller et Robert Grossmann, président UMP de la CUS.

« Nous devrions la semaine prochaine remporter la victoire », poursuit le leader rose. Pour se faire, il pourrait bénéficier du report des voix des Verts, voir du MoDem. Des fusions des deux listes semblent également envisageables. Déjà en contact avec les écologistes, Roland Ries s'est déclaré hier ouvert à des « discussions » avec Chantal Cutajar. A la condition qu'elles aboutissent à des « négociations de programme ». De son côté, Fabienne Keller s'est présentée visiblement très déçue au centre administratif de la Cus, où étaient centralisés les résultats des différents bureaux de vote de la capitale alsacienne. « J'aurais préféré un [score] plus favorable, a-t-elle confié. Mais l'élection c'est dimanche prochain. » Ne voulant pas non plus s'avouer vaincu, Robert Grossmann a lancé lui « un appel au sursaut » des Strasbourgeois.