Il y a une vie avant le verdict des urnes

Ludovic Meignin - ©2008 20 minutes

— 

Quand on est dans la peau d'un candidat aux élections municipales, comment vit-on les dernières heures avant les résultats ? Pour le savoir, 20 Minutes a suivi hier des têtes de listes durant ce moment particulier. Comme beaucoup de ses concurrents, Fabienne Keller, maire sortante de Strasbourg (UMP/UPS), s'est d'abord rendue aux urnes. Pour elle, c'était en fin de matinée à l'école élémentaire Sainte-Madeleine dans le quartier de la Krutenau. Elle a ensuite rejoint l'Art café, où elle a participé à un déjeuner de travail en compagnie notamment de Robert Grossmann, président (UMP) de la Communauté urbaine de Strasbourg, qui figure en deuxième position sur sa liste. Prévoyant d'être très sollicités par les médias durant la soirée, ils ont entre autres mis au point l'organisation de leurs agendas respectifs dans cette perspective.

De son côté, la tête de liste du MoDem, Chantal Cutajar, a fait la tournée des bureaux de vote en compagnie de son numéro deux, Yann Wehrling. « Ça nous permet de voir l'ambiance générale dans laquelle se déroule le vote et de recueillir des indices, notamment sur la participation en regardant comment les urnes sont remplies. C'est aussi une façon de gérer la tension en évitant de rester entre 4 murs », a-t-il confié. Une perspective qui n'a pas rebuté les Verts qui se sont retrouvés dans leur local de campagne de la rue de la Douane. Il s'agissait pour eux d'examiner « les compatibilités et les divergences » avec le programme du PS pour dégager éventuellement avec ce dernier « un accord sur 10 à 12 points au minimum » en vue du second tour.