Delannoy élu au premier tour à Tourcoing

Antoine Maes et V. V. - ©2008 20 minutes

— 

« C'est un résultat exceptionnel. » Hier, Michel-François Delannoy (PS) n'a eu besoin que d'un tour pour emporter la mairie de Tourcoing. Avec 53,6 % des voix (41 sièges au conseil municipal), il devance Christian Vanneste (UMP), son plus grand rival. Si le successeur de Jean-Pierre Balduyck, qui se retire après trois mandats, était le favori de cette élection, il n'y avait pas grand monde pour le voir prendre le large dès le premier tour. « Ce n'est une surprise que pour ceux qui prévoyaient une victoire de la droite. Je remercie Jean-Pierre. Sans son travail, nous n'en serions pas là aujourd'hui », clame le nouveau maire. Sorti de la mairie sous les quolibets des partisans de gauche, Christian Vanneste a, lui, récolté 30,7 % des suffrages (8 sièges). « Les électeurs populaires avaient été séduits par Sarkozy, a-t-il commenté. Visiblement, ils ont exprimé leur déception. » L'autre information du scrutin tourquennois, c'est aussi l'effondrement du Front National, qui passe de 20,5 % au premier tour en 2001, à 7,3 % (2 sièges) cette fois-ci, sous la houlette de Christian Baeckroot. « C'est une grosse déception, a-t-il réagi dans la soirée. Je ne suis pas parvenu à mobiliser les électeurs. Il n'y a pas de problème : c'est une défaite » Un score plus faible que celui réalisé par le MoDem. « Pour nous, c'est la seule bonne nouvelle de la soirée », explique Michel Vantichelen, la tête de liste centriste (8,5 %, 2 sièges), qui se dit prêt « à travailler pour Tourcoing ». Et donc à rejoindre le camp de la nouvelle majorité municipale.