Ayrault conserve son siège haut la main

F. B., D. P. et G. F. - ©2008 20 minutes

— 

Une victoire éclatante. Surpassant les pronostics les plus optimistes, le maire sortant de Nantes, Jean-Marc Ayrault, a été réélu hier soir dès le premier tour avec plus de 56 % des voix. A 58 ans, le député socialiste se voit donc confier par les électeurs nantais un quatrième mandat consécutif. Une véritable performance, d'autant plus que son score est supérieur à celui obtenu en 2001 (54,94 %). « C'est un moment très émouvant, a déclaré Jean-Marc Ayrault vers 22 heures, juste avant de profiter d'un bain de foule avec les militants. Ce résultat net reflète une grande marque de confiance des Nantais. C'est ce que j'espérais, je ne leur demandais pas un chèque en blanc. »

La déception était de mise, en revanche, du côté de l'UMP. Car avec 29,87 %, Sophie Jozan a échoué dans sa tentative d'obtenir un second tour et n'a pas réussi à faire mieux que le score de l'UDF-RPR Jean-Luc Harousseau en 2001 (34,1 %). « Dans toutes les grandes villes, l'UMP n'a pas fait de bons scores, constate-t-elle. Investie en novembre, je suis partie très tard dans la campagne, ce qui m'a porté préjudice. Je ne regrette rien. Je suis plus déterminée que jamais à m'investir dans les dossiers des six années à venir. Il y a un réel travail de reconquête de la ville à faire intelligemment. »

L'autre déçu de la soirée est le candidat MoDem, Benoît Blineau, qui, loin de ses ambitions de second tour, n'a totalisé que 6,45 % des voix. « Nous sommes la troisième force politique de Nantes, ce qui est correct malgré tout, estime le candidat centriste. Le score d'Ayrault traduit un retour aux vieux clivages politiques, à la notion de vote utile. Nous avons été sans doute trop innovants sur les propositions. Mais ça paiera un jour. »