MoDem: «Pas une gamelle mais des résultats mitigés»

Propos recueillis par Sandrine Cochard

— 

S. POUZET / 20 MINUTES

Alors que les résultats du premier tour des municipales tombent au fur et à mesure, Corinne Lepage, figure écologiste du MoDem, fait le point sur les scores du parti orange.

Les premiers résultats font état d’une percée à gauche. Où est le MoDem?

C'est notre première vraie élection. Nous essayons de faire bouger les lignes. Le MoDem existe, il est dans le jeu. Il est vrai que les résultats sont très variables d’une ville à l’autre. Nous avons un beau score à Rennes (10,3% ndlr) contrairement à Paris où la faiblesse de l’UMP n’a pas profité au MoDem (où Marielle de Sarnez n’a recueilli que 8,9% des suffrages ndlr). Nous ne nous sommes pas pris une gamelle mais les résultats sont mitigés. Le système électoral français est discriminatoire pour les partis qui ne sont ni l’UMP ni le PS.

Une fois de plus, le MoDem apparaît encore en position d’arbitre…

Notre premier objectif était de se positionner comme un parti autonome. En cela, nous avons réussi. Le MoDem est aujourd’hui la troisième force politique française et va peser sur les scrutins du second tour.

François Bayrou n’est que second à Pau. Paie-t-il la position peu claire du MoDem qui préfère une stratégie ville par ville à une consigne générale?

Nous aurions évidemment préféré qu’il arrive premier, mais j’ai bon espoir. Notre objectif reste de maintenir des listes indépendantes. Quant aux consignes de vote, il est logique que François Bayrou n’en donne pas au niveau national car il s’agit d’élections municipales. La visibilité sera complète au niveau local.