La situation des personnalités au premier tour

MUNICIPALES Ministres, secrétaires d'Etat, où en sont-ils...

C. F. (avec agence)

— 

Ministres, secrétaires d'Etat, maires sortants... Où en sont-ils au soir du premier tour? 20minutes.fr fait le point...


Les membres du gouvernement:

- Ils sont (ré)elus:

François Fillon, Solesmes (Sarthe)
Le Premier ministre est réélu à Solesmes. Peu de monde le sait mais François Fillon est un cumulard puisqu’il il est, depuis 2001, conseiller municipal à Solesmes, un village de la Sarthe. Cette année, il se représentait en sixième position, fidèle à sa légendaire discrétion.

Hervé Morin, Epaignes
Le ministre de la Défense et président du Nouveau Centre est réélu, selon le ministère de l'Intérieur. L'enfant du pays de ce petit village de l’Eure était quasi assuré de garder son siège de maire. Maire d’Epaignes depuis 1995, le ministre de la Défense a toujours su garder son ancrage local, tenant fréquemment une permanence d’une heure en fin de semaine.


Xavier Bertrand,
Saint-Quentin
Le ministre du Travail est élu, selon le ministère de l'Intérieur. Placé en troisième position sur la liste UMP de Saint-Quentin dans l’Aisne, Xavier Bertrand a surtout fait campagne… dans le reste de la France, en soutien d’autres candidats en vertu de sa stature de premier-ministrable.

Eric Woerth, Chantilly
Le ministre du Budget est reélu, selon le ministère de l'Intérieur. Eric Woerth avait la chance de n’avoir qu’un seul opposant, le socialiste Dominique Louis-dit-Trieau.

Eric Besson, Donzère (Drôme)
Ancien socialiste et secrétaire d'Etat à la Prospective, Eric Besson est réelu, selon le ministère de l'Intérieur. Le fait d'avoir quitté Ségolène Royal pour rejoindre Nicolas Sarkozy ne l'a donc pas pénalisé, alors que sa permanence de campagne avait été saccagée 6 jours avant le scrutin.

Jean-Louis Borloo, Valenciennes
Le ministre de l'Ecologie est élu, selon le ministère de l'Intérieur, sur la liste du maire sortant Dominique Riquet. Jean-Louis Borloo, qui a été maire de 1989 à 2002 a profondément transformé la ville et le duel entre le maire sortant et le socialiste Jean-Luc Chagnon se résumait à la question: faut-il reconduire la maison Borloo?

Valérie Létard, Valenciennes
En deuxième position sur la liste de Dominique Riquet, la secrétaire d'Etat à la Solidarité est élue, selon le ministère de l'Intérieur.

Dominique Bussereau, Saint-Georges-de-Didonne
Le secrétaire d'Etat aux Transports est réélu maire. Dominique Bussereau n’avait finalement aucun opposant, le socialiste Dominique Rossignol ayant rejoint sa liste.

Michèle Alliot-Marie, Saint-Jean-de-Luz
La ministre de l'Intérieur est réélue, selon le ministère de l'Intérieur. Elle joue la porte-drapeau mais refuse le rôle de maire. Présente en première position de la liste UMP, elle a d’ores et déjà prévu de laisser le siège de maire à Peyuco Duhart, dont elle est actuellement le premier adjoint.

André Santini, Issy-les-Moulineaux
Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique est réélu en tant que maire, fauteuil qu'il occupe depuis 1980. Il n’avait peur de personne pour son énième campagne municipale… sinon des juges. Le 20 février, la Cour de cassation a confirmé sa mise en examen dans l’enquête sur la fondation Hamon. Il est poursuivi pour détournement de fonds, faux et prise illégale d’intérêt. L’onction populaire devrait lui donner un peu de baume au cœur.

Laurent Wauquiez, Le Puy-en-Velay
La liste du porte-parole du gouvernement a été largement élue avec 56,45 % des suffrages, devançant celle conduite par la maire socialiste sortante, Arlette Arnaud-Landau, qui obtient 40,34 % des voix.

Roger Karoutchi (Villeneuve-la-Garenne)
Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement est élu sur la liste d'Alain-Bernard Boulanger, le maire UMP sortant. Un choix plus prudent dans la perspective des régionales de 2010 pour le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement.

Hervé Novelli, Richelieu (Indre-et-Loire)
Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement est élu sur la liste d'Alain-Bernard Boulanger, le maire UMP sortant. Un choix plus prudent dans la perspective des régionales de 2010 pour le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement.

- Ils sont en ballottage:

Rachida Dati, Paris VII
La liste menée par la garde des Sceaux Rachida Dati (UMP) est arrivée nettement en tête au premier tour des municipales dans le VIIe arrondissement de Paris, frôlant l'élection avec 49,5% des voix, contre 22,7% à celle de Laurence Girard (PS), selon des chiffres quasi-définitifs de la mairie de Paris.

Christine Lagarde, Paris XII
La ministre de l'Economie est en ballotage défavorable sur la liste de Jean-Marie Cavada (UMP), qui totalise 24,31% des suffrages, contre
46,07% pour la liste de Michèle Blumenthal (PS). Christine Lagarde a joué gros – et peut-être sa place au gouvernement – en acceptant la deuxième place de cette liste.

Xavier Darcos, Périgueux
La liste UMP conduite à Périgueux par le ministre de l'Education nationale a obtenu 46% des voix et est au coude à coude avec celle du PS conduite par Michel Moyrand (46%), selon l'institut TNS-Sofres.

Nathalie Kosciusko-Morizet, Longjumeau
La secrétaire d'Etat à l'écologie est en ballottage, selon le ministère de l'Intérieur. Elle ne jouait pas la facilité à s’attaquant à la mairie de Longjumeau, ville dont elle est la députée depuis 2002. Son adversaire socialiste Jean-Claude Marquez a concentré ses attaques sur ses ambitions nationales. Et le spectre de Pierre-André Wiltzer, élu maire en 2001 et parti au gouvernement en 2002, a ressurgi.

Jean-Marie Bockel, Mulhouse, Haut-Rhin
Le secrétaire d'Etat à la Coopération est en ballotage favorable avec 40,4% face
à son ancien collaborateur Pierre Freyburger, candidat officiel du PS. Il tente un quatrième mandat à Mulhouse, dans le Haut-Rhin.

Rama Yade, Colombes (Hauts-de-Seine)
La secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme est en Ballotage. En multipliant les gaffes, les démentis et les contre-attaques, Rama Yade a monopolisé toute l’attention dans une élection où elle n’est que troisième sur la liste de la maire sortante Nicole Goueta. Au-delà des polémiques, elle risque surtout de laisser les clés de la mairie au socialiste Philippe Sarre.

Christine Albanel (Paris, 4e arrondissement)
La ministre de la Culture et de la Communication est en ballottage défavorable sur la liste de Vincent Roger (UMP) face à celle du maire (PS) sortant Dominique Bertinotti (31,33% contre 48,49%)



Les personnalités, hors gouvernement:

- Elles ont gagné ou sont en ballottage favorable:


A gauche:


Bertrand Delanoë (Paris)
Les listes du maire socialiste de Paris arrivent en tête du premier tour des municipales avec 40,4%, devant celles de l'UMP Françoise de Panafieu (28,6%), la MoDem Marielle de Sarnez (8,9%) et les Verts menés par Denis Baupin (7%), selon une estimation Ipsos-Dell. La grande inconnue du scrutin sera l’attitude entre les deux tours des deux autres listes d’envergure: le Modem de Marielle de Sarnez et les Verts de Denis Baupin rejoindront-ils les troupes de Delanoë?

Manuel Valls, Evry
Le député-maire est réélu, selon le ministère de l'Intérieur. A Evry, même l’opposition reconnaît les qualités de Manuel Valls, un des plus éminents rénovateurs «quadra» du PS. Sa liste d’union de la gauche affrontait une liste conduite par l’UMP Francis Dominguez.

Bruno Julliard, Paris XIIIe
L'ancien président du syndicat étudiant Unef, qui avait mené la lutte contre le CPE, est en ballotage favorable sur la liste du PS de Jérôme Coumet (PS), avec 49,84% des voix, contre 21,35% pour l'infirmière Véronique Vasseur (UMP).

Jean-Marc Ayrault, Nantes (Loire-Atlantique)

La liste du maire sortant de Nantes est largement en tête du premier tour des municipales dimanche, selon les première tendances dans cette ville, où 35,41% des bulletins dépouillés le créditent de 58,72% des suffrages exprimés, selon les chiffres communiqués par la mairie.

Laurent Fabius,
Grand-Quevilly (Seine-Maritime)
L'ancien Premier ministre est élu, selon le ministère de l'Intérieur.

Martine Aubry, Lille (Nord)

La Dame de fer des 35h a enfin acquis une vraie légitimité dans le fief que lui a légué Pierre Mauroy. La preuve, elle est en ballottage favorable à la mairie de Lille, avec 45,78% des voix contre 22,39% pour l’UMP Sébastien Huyghe, selon les résultats définitifs obtenus par notre bureau de Lille. L’impeccable année 2004, pendant laquelle Lille fut la capitale européenne de la culture, est donc restee gravée dans la mémoire des habitants qui devraient lui ont offert une belle victoire.

François Hollande, Tulle (Corrèze)
Le premier secrétaire du PS François Hollande a déclaré ce dimanche sur TF1 que sa liste à Tulle (Corrèze) avait recueilli «72%» au premier tour des municipales et que le conseil général de Corrèze «va sans doute basculer à gauche» dès le premier tour des cantonales.

François Rebsamen, Dijon
François Rebsamen, fidèle lieutenant de Ségolène Royal, est réelu à Dijon, selon le ministère de l'Intérieur. Il confirme ainsi ses grandes aspirations nationales, sa liste rassemblant toute la gauche et le centre, du PCF au Modem.

A droite:

Bernadette Chirac (Sarran)
Sans suspense, l'ancienne Première dame de France est réélue conseillère municipale avec 69,37 % des suffrages exprimées. Elue depuis 1971, Bernadette Chirac est devenue deuxième adjoint au maire en 1977. Âgée de 74 ans, Bernadette Chirac est également conseillère générale du canton de Corrèze jusqu'en 2011.


Yves Jégo, Monterault-Fault-Yonne (Yonne)
Le député, porte-parole de l'UMP, est élu, selon le ministère de l'Intérieur.

Alain Juppé, Bordeaux, Aquitaine
L’ancien Premier ministre est réelu avec 55,8% des voix, contre 35,2 pour Alain Rousset (PS-Verts-PC), selon les estimations Ipsos/Dell. Aux législatives 2007, il avait été battu par la socialiste Michèle Delaunay. Les municipales s’annonçaient donc comme un véritable plébiscite pour le maire sortant.

Jean-François Copé (Meaux)
Le président du groupe UMP à l'Assemblée est réélu, pour un troisième mandat de maire de Meaux, selon le ministère de l'Intérieur. En 2001, il avait été réélu avec 68% des scrutins en 2001, mais il montrait quelques signes d’inquiétude cette année, notamment face à la liste Modem conduite par son ancien adjoint Ange Anziani.

Les Verts:

Noël Mamère, Bègles
Le député-maire est réélu, selon le ministère de l'Intérieur.


- Elles ont perdu ou sont en ballottage défavorable:


Au centre:

François Bayrou, Pau
Le troisième homme de la présidentielle est en ballotage défavorable avec 31,1% contre 33,7% pour la socialiste Martine Lignières-Cassou. Il jouait là une partie de son avenir politique sur cette élection locale. LeModem, parti qui souffre de son manque d’élus, ressentirait lourdement le choc d’une défaite au 2e tour de son leader charismatique.

Les Verts:

Dominique Voynet, Montreuil
L’ancienne ministre de l’Ecologie est en ballotage défavorable face au communiste Jean-Pierre Brard, avec 32,47% des suffrages, contre 39,47% pour son rival. Dominique Voynet espèrait capitaliser sur l’arrivée en masse d’une population bobo ces dernières années. Difficile pari, face au maire depuis 1984, soutenu par le PS.

Extrême-droite:


Marine Le Pen (Hénin-Beaumont)
Sur 7 bureaux dépouillés sur 17, la candidate FN est en ballottage défavorable avec moins de 30% face au maire socialiste sortant, Gérard Dalongeville, crédité de 45 à 49%, selon notre bureau de Lille. Pour un Front national financièrement à l’agonie, Hénin-Beaumont représente le seul espoir de remporter une victoire aux municipales. Mais l’héritière du vieux chef est en mauvaise posture. Même en cas de triangulaire au second tour, les sondages la donnent perdante contre le maire socialiste sortant, Gérard Dalongeville.