Un candidat, un citoyen: Neuvic

MUNICIPALES Quelles sont les attentes d'un administré? Quelles sont les promesses d'un candidat?

Propos recueillis par Alexandre Sulzer

— 

Quelles sont les attentes d'un administré? Quelles sont les promesses d'un candidat?

Le candidat
Henri Roy, maire sortant de Neuvic (Corrèze, 1.850 habitants) depuis 2001, apparenté PS et également conseiller général. Se présente contre une liste d'opposition «de droite».

Pourquoi vous représentez-vous?

Avec mon équipe, nous avons effectué un travail important et avons lancé quelques actions que nous souhaitons poursuivre. Par exemple, la création d'une bibliothèque, d'une médiathèque, la création d'un service de soins à domicile, la rénovation des campings…

Quels sont vos principaux projets?
Nous allons continuer ce que nous avons commencé. Nous allons créer des centres de loisirs et d'hébergement qui permettront un système de garde pour les 5-18 ans. L'idée est d'aider les parents à prendre en charge les enfants en dehors de leur temps scolaire.
Nous sommes une commune touristique, nous allons professionnaliser le secteur en créant un éco-golf sans produits chimiques. A long terme, nous misons le développement économique sur un tourisme durable.

Avez-vous des regrets?
Pas beaucoup. Nous avons réalisé tout ce que nous avions promis. Neuvic, un coin rural éloigné de tout, a encore tous ses services et ses commerces. Mais tout n'est pas pas parfait évidemment. Il faut créer davantage de services à la personne.

L'administrée
Muriel, 58 ans, coiffeuse.

Qu'attendez-vous de votre maire?

Lorsque je me suis installée ici il y a plus de 35 ans, il y avait 35 bistrots et aujourd'hui, il n'y en a plus que quatre. Cette ville, que l'on a connue fleurie, est en perdition, comme beaucoup d'autres dans le département. Un maire doit donc apporter émulation et travail alors que les deux plus gros employeurs sont la maison de retraite et le lycée agricole et professionnel.

Avez-vous contacté le maire au cours de sa mandature?
Non mais j'ai sa femme comme cliente!

Suivez-vous l'action du maire?
Oui, nous sommes bien obligés en tant que commerçant. Mais il est préférable pour mes clients de parler de la pluie et du beau temps que des municipales car ici, la politique, ça tourne immédiatement au règlement de compte personnel. Il y a beaucoup de rancœur entre les habitants.