Un candidat, un citoyen: Metz

MUNICIPALES Quelles sont les attentes d'un administré? Quelles sont les promesses d'un candidat?

Propos recueillis par Alexandre Sulzer

— 

Quelles sont les attentes d'un administré? Quelles sont les promesses d'un candidat?

Le candidat

Jean-Marie Rausch, 79 ans, maire divers droite de Metz depuis 1971. Il affronte avec une liste indépendante qui regroupe des UMP, des MoDem et des membres de la Gauche moderne de Jean-Marie Bockel, les listes investies officiellement par des partis politiques.

Vous vous représentez pour la septième fois. Pourquoi?

J'ai un sentiment d'inachevé même si j'ai déjà transformé la ville. Je veux réaliser certains projets pour améliorer la beauté de la commune, développer des zones d'activité tertiaire autour d'elle. Mes deux grands chantiers sont la construction d'un amphithéâtre et du centre Pompidou-Metz.

Avez-vous des regrets?
Personne n'est parfait et je suis frustré par certains projets qui n'ont pu être réalisés. Je ne suis pas content par exemple du Plan de déplacement urbain. Les rues de la vieille ville étant étroites, j'ai dû renoncer à un tramway et la vitesse des bus est un peu inférieure à celle que je souhaiterais.

Comment entretenez-vous le lien avec vos administrés?
Les Messins peuvent prendre rendez-vous avec le maire, les adjoints ou des conseillers techniques de la mairie. Je n'ai jamais eu aucune réclamation sur ce point. Parfois, je dois faire face à des demandes contradictoires et mes décisions provoquent forcément des mécontentements. Mais je suis confiant pour la nouvelle échéance électorale. Je ne me lancerais pas dans l'aventure autrement.

L'administré
Jacques Mauve, 73 ans, retraité bénévole à la CFTC, ancien salarié de la Sécurité sociale minière.
Qu'attendez-vous de votre maire?

J'attends une imposition pas trop lourde et raisonnable, qu'il fasse de la ville un lieu sécurisé et propre. Ce qu'il fait: Metz est très bien mise en valeur, le tourisme se développe, les transports sont pratiques et à un prix raisonnable. J'ai connu la ville il y a cinquante ans et je peux dire témoigner que l'évolution est positive.

Avez-vous déjà contacté le maire?
Je l'ai connu avant qu'il soit maire, vous savez. Mais je n'ai jamais sollicité un rendez-vous avec lui. En revanche, j'avais rencontré dans la rue un de ses anciens adjoints chargé du patrimoine que j'avais félicité pour l'entretien des remparts de Vauban.

Comment suivez-vous l'action du maire?
Chaque premier vendredi du mois, je lis le compte-rendu du conseil municipal dans le «Républicain lorrain». France 3 Lorraine nous apprend également l'actualité de la municipalité.

Pourquoi n'êtes-vous pas candidat?
Mais je l'ai été! En 1965, j'étais dixième sur une liste d'opposition centriste contre le maire sortant de l'époque, Raymond Mondon, un ami de Valéry Giscard d'Estaing. Notre liste l'a mis en ballottage mais il a été réélu. Je me suis également présenté en 1977 contre l'actuel maire Jean-Marie Rausch mais sans succès.
Metz (Moselle). 124.500 habitants.