Les villes PS qui pourraient basculer à droite

MUNICIPALES Les enjeux pour chacune d'entre elles...

Alexandre Sulzer avec V.G

— 

François Rebsamen, numéro 2 du Parti socialiste, affirme qu'aux municipales "tous les espoirs sont permis" aux listes de gauche, qui pourront compter sur "la mobilisation" de leur camp, dans un entretien à paraître dans le Journal du dimanche.
François Rebsamen, numéro 2 du Parti socialiste, affirme qu'aux municipales "tous les espoirs sont permis" aux listes de gauche, qui pourront compter sur "la mobilisation" de leur camp, dans un entretien à paraître dans le Journal du dimanche. — Jean-Pierre Clatot AFP/Archives
La liste des principales villes PS qui pourraient basculer à droite.

Chaumont (Haute-Marne)
C'est le secrétaire d'Etat à la consommation - poste symbolique s'il en est dans un contexte de baisse du pouvoir d'achat - et ancien porte-parole de l'UMP, Luc Chatel, qui va tenter de ravir une ville à gauche depuis 1995. Le maire sortant, Claude Daniel, ne se représente pas au profit de son adjoint aux Finances, Lionel Blondelle, qui bénéficie du soutien du PCF et du PRG. Luc Chatel a des raisons d'y croire, il a été réélu dès le premier tour aux législatives.

Dijon (Côte-d'Or)
Flou dans la capitale bourguignonne où le maire socialiste sortant, François Rebsamen, bénéficie du soutien du MoDem. Mais le candidat UMP, François-Xavier Dugourd, n'est pas sans savoir que Nicolas Sarkozy l'a emporté ici au second tour de la présidentielle.

Tourcoing (Nord)
La personnalité du candidat UMP, Christian Vanneste, condamné pour homophobie, a fait couler beaucoup d'encre. Bien que sulfureux, il a ses chances face au socialiste Michel-François Delannoy, premier adjoint du maire sortant qui ne se représente pas. L'élection sera d'autant plus suivie qu'elle peut être décisive dans le basculement de la communauté urbaine lilloise (Lille Métropole Communauté Urbaine) que convoite l'UMP Marc-Philippe Daubresse.

Angers (Maine-et-Loire)
L'UMP aimerait bien conquérir cette ville à gauche depuis plus de trente ans. Le maire PS sortant, Jean-Claude Antonini, doit affronter Christophe Béchu, président du Conseil général et candidat de l'UMP et du MoDem. Certains centristes ont toutefois préféré rejoindre la liste PS.

Agen (Lot-et-Garonne)
Le duel s'annonce serré entre le maire sortant PS, Alain Veyret, et le député Nouveau Centre Jean Dionis du Séjour. A gauche, les parti sont unis bien que l'une des adjointes, Patricia Henry, ait rejoint l'opposition. Le MoDem pourrait faire la différence.

Chambéry (Savoie)
Scrutin incertain. La maire PS sortante, Bernadette Laclais, se présente avec le PCF et les Verts face à une liste d'union UMP-MoDem menée par Xavier Dullin. Dans la capitale savoyarde, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal sont arrivés à quasi-égalité à la présidentielle.

Charleville-Mézières (Ardennes)
Un duel entre femmes. La députée UMP Bérengère Poletti entend battre la maire socialiste sortante, Claudine Ledoux, après l'avoir battue deux fois aux législatives. Mais la ville a une forte tradition socialiste.

Toul (Meurthe-et-Moselle)
Nadine Morano contre tout le reste. La très médiatique porte-parole de l’UMP, qui se lance à la conquête de la mairie tenue par la socialiste Nicole Feidt, polarise toute l’attention et les critiques. Morano devra se défaire au premier tour de la concurrence de trois listes de droite: Jacques Gossot, ex-maire défait en 2001, Dominique Blaise et sa liste d’experts et le populiste Alain Oger. Dernier rebondissement: la candidate UMP ne s’est pas opposée à la fermeture de l’usine Kléber-Michelin, ce que lui reproche tous les candidats.

Paris XII
C'est l'arrondissement clé, celui qui avait fait basculer la capitale à gauche en 2001 et que le PS a réussi à conserver aux législatives. Face à la maire sortante PS, Michèle Blumenthal, l'UMP a sorti l'artillerie lourde: en numéro deux, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, et en numéro un, le très médiatique Jean-Marie Cavada, transfuge du MoDem. Lequel a dégainé à son tour l'ancienne ministre de l'Environnement, Corinne Lepage.

Pour voir quelles sont les villes UMP qui pourraient basculer à gauche, cliquer ici.

Pour connaître les points chauds qui ne devraient pas basculer, cliquer ici.

Pour tous les autres points chauds, cliquer ici.

Enfin, pour voir le diaporama des personnalités engagées dans la course, cliquer ici. Et pour les people qui souhaitent s'investir dans la vie politique locale, cliquer ici.