La gauche veut faire le plein dès le premier tour

B. C. - ©2008 20 minutes

— 

Les candidats n'ont plus qu'un jour pour convaincre les Toulousains. En retard dans les sondages face au socialiste Pierre Cohen, crédité de 53 % des voix au second tour, Jean-Luc Moudenc (centriste, investi par l'UMP) met les bouchées doubles pour convaincre les indécis. « Trois Toulousains sur quatre sont satisfaits de mon bilan, je leur dis "ne prenez pas le risque de tout mettre en péril" », a-t-il souligné hier soir devant 1 500 personnes lors de son dernier meeting.. Il espère convaincre les déçus de la politique de Nicolas Sarkozy, tentés par le vote sanction. Seul candidat de droite, le maire sortant compte mordre sur l'électorat centriste, François Bayrou ayant fait 19,21 % au premier tour de la présidentielle. Or, il n'est pas seul sur ce créneau.

Jean-Luc Forget, tête de la liste MoDem vise les 10 %. Une partie de son électorat étant plutôt de centre-gauche, il pourrait se reporter au second tour sur la liste de gauche plurielle. Pierre Cohen (PS) compte aussi sur le peu de réserves de voix de Jean-Luc Moudenc pour faire la différence au premier tour. S'il passe la barre des 35 % dès dimanche soir, cela lui permettra de profiter - sans passer d'alliance - du report des voix des autres listes de gauche. Mais Debout ! (LCR-Motivé-e-s) ou François Simon, à la tête de l'Autre liste, sont loin de s'avouer vaincus et ambitionnent de franchir le seuil des 5 %. Ce dernier interpelle l'électorat : « Voter utile au premier tour pour la liste de Cohen c'est demander à beaucoup de Toulousains de censurer leurs envies pour Toulouse. »

Sur www.20minutes.fr

Les résultats en Midi-Pyrénées, dès 20 h dimanche