Rififi entre camarades castanéens

B. C. - ©2008 20 minutes

— 

A Castanet, on ne rigole pas avec les symboles. Hier, Cécile Payan, candidate PS aux municipales, assignait la liste dissidente de gauche de Bernard Bagnéris devant le juge des référés. Motif du courroux : la présence sur les bulletins de vote du logo du PS face au nom de douze de ses colistiers « adhérents du parti à jour de leur cotisation », parmi lesquels Louis Bardou, ex-maire PS de la ville. L'utilisation de la rose au poing n'a pas plu à la liste officielle. Son avocat, Jean-Michel Ducomte, y voit la possibilité de « tromper l'électeur ». Il demandait 50 000 euros de dommages-intérêts et 10 000 euros d'astreinte par jour. Frédéric Douchez, défenseur de Bernard Bagnéris, a soulevé l'incompétence du juge des référés et a été suivi dans sa requête. La liste dissidente sera donc au premier tour et celle du PS devra attendre le 17 mars pour attaquer au tribunal administratif.