Etape décisive pour l'objectif Grand Lyon

F. C. - ©2008 20 minutes

— 

Ce sera le troisième tour des élections municipales. Le 18 avril prochain, les conseillers municipaux représentant les 57 communes de l'agglomération éliront le président du Grand Lyon. Cette collectivité richement dotée, traditionnellement dirigée par le maire de Lyon, gère des secteurs clés comme la propreté, la voirie, l'urbanisme, les transports ou le développement économique.

En 2001, alors que la gauche y était minoritaire, Gérard Collomb (PS) l'avait emporté en ouvrant son exécutif à l'UMP et grâce à l'appui de maires divers droite de petites communes du groupe Synergie. Cette année, les choses se compliquent. Dans l'Est lyonnais, des villes de gauche sont sérieusement menacées par la droite (lire ci-contre). Et l'UMP présente dimanche des candidats face aux maires sortants de Synergie, notamment dans le Val de Saône. A la manoeuvre, Philippe Cochet, député et candidat à Caluire-et-Cuire. Le secrétaire général adjoint de l'UMP, proche de Nicolas Sarkozy, rêve d'une majorité clairement à droite au Grand Lyon. Et pourquoi pas d'en prendre la tête.