Les OGM n'ont pas la cote chez les candidats

Béatrice C - ©2008 20 minutes

— 

Une restauration collective sans OGM et le développement de l'agriculture bio sur le territoire communal. Voici deux des trois thèmes sur lesquels le collectif anti-OGM 31 a demandé aux candidats aux municipales dans l'agglomération de s'engager. Socialistes ou UMP, rares sont ceux qui déclinent ces propositions. Ainsi Claude Raynal, le maire (PS) sortant de Tournefeuille, promet de poursuivre ses campagnes de repas à base de produits bio. Il s'est aussi engagé à interpeller ses députés « pour que la future loi garantisse la liberté de produire et consommer sans OGM ». A Ramonville, le candidat UMP, Olivier Zennaro, s'aligne sur cette position pour « des raisons de santé publique ». « Cela prouve que, localement, les candidats sont d'accord avec ce que l'on demande, alors que la loi qui doit être examinée dans un mois va dans le sens contraire », relève Michel Metz, du collectif. A Toulouse, seules L'Autre liste de François Simon et Debout ! ont pour l'instant répondu ? favorablement ? à anti-OGM 31.