Le MoDem veut être au centre du jeu

Frédéric Legrand

— 

DR

Tout sur l'orange! Jean-Luc Bennahmias, chef de file du MoDem pour les municipales à Marseille, a réitéré hier son appel «à une nouvelle majorité» pour la ville, à cinq jours du premier tour des élections. Le MoDem tenait hier soir au Florida Palace (10e) un grand meeting avec ses huit têtes de listes marseillaises. Le parti centriste est crédité d'environ 7 à 9% d'intentions de vote dans les derniers sondages. «Les scores que nous annoncions en début de campagne sont en passe d'être atteint, se réjouit Jean-Luc Bennahmias. Et cela peut encore monter d'ici dimanche!»


Si le MoDem confirme à la sortie des urnes son niveau dans les sondages, il pourrait jouer un rôle d'arbitre entre le maire Jean-Claude Gaudin (UMP) et son challenger Jean-Noël Guérini (PS).

Jean-Luc Bennahmias assure «être prêt à discuter» avec les deux candidats marseillais. Le MoDem souhaite un accord sur le programme et sur «les postes pour l'appliquer». Selon son score, il revendiquerait des postes d'adjoints en mairie centrale, ou de maire de secteur. Préalable cependant à toute négociation: un moratoire sur l'incinérateur de déchets que la communauté urbaine de Marseille construit à Fos-sur-Mer.

«C'est non-négociable, assure Jean-Luc Bennahmias. C'est la seule façon de développer une politique sensée sur la propreté et la gestion des déchets.» Jean-Claude Gaudin ayant réaffirmé lundi soir «qu'il n'y a pas d'autres solutions» que l'incinérateur, les discussions UMP-MoDem pourraient tourner court rapidement.

score A la dernière présidentielle, François Bayrou, leader du MoDem, avait recueilli 14,10% des voix à Marseille, arrivant en troisième position. Le parti centriste avait moins bien réussi aux législatives, recueillant en moyenne 5,50% des voix sur la ville.