Le budget dans le viseur des candidats

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes

— 

Passe d'arme fiscale et budgétaire pour le premier débat télévisé en présence de Gérard Collomb (PS) et Dominique Perben (UMP), vendredi soir sur Télé Lyon Métropole (TLM). Le maire socialiste de Lyon, qui brigue un second mandat, a annoncé qu'il augmenterait le taux d'imposition locale de 4 % en cas de réélection. « Dire qu'on ne touche pas aux impôts est une pure démagogie », a-t-il répondu à son principal adversaire, mis en difficulté sur le montant du budget. Ce dernier venait de promettre la stabilité fiscale, « ce qui exige que l'on fasse des efforts de réorganisation et de productivité ». Question de Gérard Collomb à Domi­nique Per­ben : « Dans votre plan de mandat de la ville, vous verriez quel montant à peu près ? » Embarras du candidat UMP qui bredouille et botte en touche. « Mais votre question ne veut rien dire. Je n'ai pas à dire si ça coûte plus, moins... » « Vous ne con­nais­sez pas le montant du budget, c'est pour cela que vous ne pouvez pas répondre », a jubilé le candidat PS.

Les joutes verbales entre les deux principaux opposants ont quelque peu éclipsé les propositions des deux autres candidats. André Morin, candidat du FN, a déclaré vouloir baisser les impôts en supprimant la taxe foncière, en arrêtant la « folie des grandeurs » et les subventions aux associations. Eric Lafond (MoDem) a, lui aussi, prôné la « stabilisation fiscale » en « faisant mieux avec moins ». Il s'est prononcé pour une baisse des effectifs de la police municipale. « L'empi­lement des brigades n'a pas prouvé son efficacité », a-t-il déploré.

Sur www.20minutes.fr

Comparez les programmes des candidats et le dossier municipales