A Paris, Delanoë bien parti pour rester

Magali Gruet

— 

Le maire socialiste sortant de Paris, Bertrand Delanoë, appelle le MoDem à sortir de "l'ambiguïté" avant le premier tour des municipales le 9 mars, qualifiant Marielle de Sarnez, tête de liste de ce mouvement dans la capitale, de "concurrente" pas d'adversaire.
Le maire socialiste sortant de Paris, Bertrand Delanoë, appelle le MoDem à sortir de "l'ambiguïté" avant le premier tour des municipales le 9 mars, qualifiant Marielle de Sarnez, tête de liste de ce mouvement dans la capitale, de "concurrente" pas d'adversaire. — Jean Ayissi AFP/Archives

Pas de déménagement à l'horizon. Bertrand Delanoë, maire (PS) sortant et candidat à sa propre succession, devrait être reconduit sans mal à l'Hôtel de Ville, à en croire tous les sondages. Non seulement il caracole loin devant sa rivale (UMP) Françoise de Panafieu, mais il ne cesse de progresser et rien ne semble pouvoir faire basculer la campagne.


Posez vos questions à Bertrand Delanoë. Il vous répond en direct à partir de 17h30, ici.

Rompu aux mécanismes de la communication, il veille à ne pas compromettre cette tendance en sélectionnant avec soin ses apparitions médiatiques. Ses rivaux Verts, MoDem et UMP réclament un débat avant le premier tour. Il décline l'invitation, expliquant que «si je débats à quatre, les discussions seront déséquilibrées car les trois autres critiqueront mon bilan et je ne ferai que me défendre». Quitte à paralyser la campagne, il évite ainsi les gaffes, qu'il laisse bien volontiers à Françoise de Panafieu. cette dernière a récemment traité le maire de «tocard», a refusé de s'exprimer sur son patrimoine et a menti en disant qu'elle avait voté contre les tests ADN, alors qu'elle ne s'était pas prononcée à l'Assemblée ce jour-là. De plus, l'UMP cumule les listes dissidentes dans les arrondissements. La tâche s'annonce donc beaucoup plus aisée qu'en 2001 pour la gauche, qui avait remporté l'Hôtel de Ville grâce à une majorité de sièges dans les arrondissements, mais qui était encore minoritaire en voix.

43% des Parisiens comptent voter Delanoë au 1er tour, selon le CSA. L'UMP ferait 30%, le MoDem 9% et les Verts 5%.
50,19% des Parisiens ont voté pour Sarkozy au second tour de la présidentielle.
12 arrondissements sur 20 sont détenus par la gauche.
163 conseillers de Paris vont être élus. 53 sont UMP, 52 PS-PRG, 17 Verts, 11 PC, 10 MoDem, 8 non inscrits, 7 MRC et 5 NC.