Circulation et logement au coeur de la campagne

M. G.

— 

Les vélos sont libérés grâce à une carte magnétique: carte d'abonné à l'année, carte pour la journée ou la semaine payée à la borne par carte bancaire.
Les vélos sont libérés grâce à une carte magnétique: carte d'abonné à l'année, carte pour la journée ou la semaine payée à la borne par carte bancaire. — Miguel Medina AFP

Il avait promis de réduire la circulation dans Paris, et le contrat est plus que rempli, avec près de 20% de voitures en moins. La politique de Delanoë a provoqué une petite révolution dans le quotidien des Parisiens. Couloirs de bus à gogo, création d'un tramway, mise en place de Vélib': le «rééquilibrage» de la chaussée en faveur des «circulations douces» a été mené d'une main de fer, sous la pression des Verts. Au point de provoquer la grogne des automobilistes, aujourd'hui dragués par Panafieu, qui promet de «supprimer les murets de séparation» des couloirs de bus.


Le dossier du logement est aussi au coeur des débats, et le bilan de Delanoë est plus mitigé. Il a failli à sa promesse d'éradiquer l'insalubrité, et le nombre de demandeurs de logements sociaux a gonflé de 12% depuis 2001. Ces dernières semaines, les candidats se sont lancés dans une surenchère de chiffres pour savoir qui aura promis le plus de HLM.

Chaque parti a mis en avant une proposition phare.

- Le PS mise sur Autolib', un service de voitures électriques en libre-service.

- Les Verts proposent de créer un tramway au coeur de la ville, qui relierait les six gares (Montparnasse, Austerlitz, gare de Lyon, gare de l'Est, gare du Nord et Saint-Lazare).

- L'UMP voudrait que Paris soit candidate pour l'Exposition universelle de 2020.

- Le MoDem promet d'agir en faveur des classes moyennes, avec des logements qui leur soient dédiés et plus de crèches.