Petites trahisons entre amis

H. M. - ©2008 20 minutes

— 

Dans l'univers impitoyable de Castanet, on se fâche et on se nuit. En 2001, Arnaud Lafon, alors âgé de 25 ans, avait créé la surprise en prenant la mairie au PS avec seulement 145 voix d'avance. Désormais au MoDem, après un bref passage à l'UMP, le jeune maire pense que tout se jouera, cette fois encore, « dans un mouchoir de poche ». Mais il compte sur la prime au sortant. « Après avoir consacré sept ans de ma vie aux Castanéens, j'ai l'expérience que je n'avais pas la première fois ». Il promet, entre autres, « de maîtriser la fiscalité », d'ériger une nouvelle salle des fêtes et d'aménager un parc de 20 hectares.

Pour le battre, les militants PS ont aussi fait le choix de la jeunesse. Ils ont investi Cécile Payan, une attachée parlementaire de 36 ans, au détriment de l'ex-maire Louis Bardou. « On ne peut pas repasser les plats de l'histoire », estime la candidate. Soutenu par les ténors socialistes du département, la jeune femme souhaite incarner le « renouvellement politique ». Son programme comprend la création d'une « véritable » démocratie participative et d'un grand lieu culturel articulé autour d'une médiathèque.

Mais l'histoire la rattrape : les conseillers sortants d'opposition, Louis Bardou en tête, ont tous rejoint la liste divers gauche de Bernard Bagnéris. « Nous avons l'expérience des dossiers et la légitimité », explique le candidat dissident. Président depuis 2001 de l'association Place Publique, il ne veut faire « aucun compromis » avec « la femme qui tombe à pic » et compte bien lui passer devant au premier tour. Arnaud Lafon ne s'y trompe pas. Il estime que le programme de Bernard Bagnéris, bien que « diamétralement opposé » au sien, est le seul qui soit « constructif ».

L'édile a lui aussi une grosse pierre dans son jardin. Gilles Magrini, son ex-ami et premier adjoint jusqu'à l'automne 2006, part en solo. Fervent adepte du tramway, le challenger reproche à Arnaud Lafon ses choix urbanistiques. « Trop de promoteurs privés et des logements trop chers », juge-t-il.

Sur votons.20minutes.fr

Comparez les programmes des candidats