Des livres et des films à portée de main ?

Laure de Charette - ©2008 20 minutes

— 

IDE

La culture n'est pas que celle des grands auteurs. C'est aussi celle de la rue, à laquelle chacun peut participer. C'est ce qui ressort très fortement du sondage 20 Minutes-LH2-RMC paru aujourd'hui. Près d'un sondé sur deux (47 %) souhaite que l'accès au cinéma et à la lecture soit facilité en milieu rural, notamment grâce au cinéma itinérant et aux bibliobus. Ce système de bibliothèques ambulantes existe dans plus d'un tiers des départements. Ainsi, à Avignon (Vaucluse), le bibliobus municipal se déplace du lundi au jeudi dans les quartiers extra-muros de la ville. L'abonnement est gratuit pour les moins de 16 ans, les chômeurs, les personnes non imposables et les étudiants. Il coûte 9 euros pour les autres habitants. « L'idée n'est pas novatrice, mais elle témoigne d'une vraie attente, non pas en faveur d'une culture scolaire ou élitiste, mais d'une culture vivante, que les habitants peuvent se réapproprier », analyse François Miquet-Marty, directeur des études politiques chez LH2. A noter que les cadres et les ouvriers sont presque aussi nombreux que les habitants des campagnes à plébisciter un tel dispositif. La troisième idée la plus appréciée va dans le même sens : il s'agit d'« organiser des manifestations culturelles dans des quartiers difficiles », comme c'est le cas dans le quartier de la Rochette, à Caluire, près de Lyon. Plus étonnant, à l'heure des préoccupations économiques liées notamment au pouvoir d'achat, la demande de participation financière des communes pour développer les activités culturelles est minime. « Aux yeux des Français, ce n'est pas d'argent dont la culture a besoin en priorité, avance François Miquet-Marty. La question culturelle est d'abord vécue comme un vecteur d'intégration. » En matière de sport et de solidarité déjà, les sondés avaient plébiscité les mesures les plus créatrices de lien social.