Petits arrangements entre ex-ennemis

R. Bouchez - ©2008 20 minutes

— 

La vie politique roubaisienne n'est pas un long fleuve tranquille. A deux semaines des municipales, les procès en incompétence répondent aux accusations d'abus de pouvoir. Une ambiance lourde qui n'est pas sans rapport avec les récents changements d'alliance. Le centriste Arnaud Verspieren (MoDem) a, en effet, rejoint les communistes sur la liste de René Vandierendonck, le maire (PS) sortant. Dans le même temps, son colistier de 2001, l'UMP Max-André Pick, accueillait dans son camp des conseillers MRC, membres de la majorité actuelle. Du côté des Verts, Slimane Tir dénonce « un mercato » et présentera sa propre liste.

Mais du FN à la LCR, tous sont pourtant d'accord sur les deux priorités du futur mandat : l'emploi et le logement. « Il y a 25 % de chômage à Roubaix et 50 % chez les jeunes », peste Max-André Pick. Et pour lui comme pour René Vandie­rendonck, la solution au problème du logement passe par la communauté urbaine : « Il faut obliger toutes les communes à construire des logements sociaux et en accession à la propriété », réclame le maire sortant. « Il faut surtout construire plus de logements financièrement accessibles aux Rou­baisiens », rétorque Sli­mane Tir. Un point de vue partagé par la LCR qui appelle à « utiliser tous les loge­ments vacants ». De son côté, le FN réclame surtout « plus de policiers ». Les Rou­baisiens trancheront dans deux semaines.

Sur votons.20minutes.fr

Comparez les programmes des candidats