Un Front national en reconquête

MUNICIPALES A MARSEILLE Longtemps bastion frontiste, Marseille ne réussit plus au FN...

F. L.

— 

Longtemps bastion frontiste, Marseille ne réussit plus au FN. Jean-Marie Le Pen n'y a recueilli « que » 13,4 % des voix à la dernière présidentielle, se retrouvant en quatrième position, alors qu'il était en tête en 2002 avec 23,3 % des voix. Le revers s'est confirmé aux législatives : 7,5 % des voix pour le FN dans la cité phocéenne. Les cadres frontistes attribuent cette baisse à l'OPA de Nicolas Sarkozy sur les « valeurs nationales » et à l'abstention d'une partie de l'électorat FN, lassé de ne pas avoir d'élus. Aux municipales, le Front compte bénéficier d'un vote- sanction contre le président de la République et de l'absence du MNR. Le parti de Bruno Mégret avait devancé le FN à Marseille aux municipales de 2001, le privant d'élu en mairie centrale.