A Sarcelles, l'UMP marque sa différence

Carole Bianchi - ©2008 20 minutes

— 

Dans les allées combles du marché de Sarcelles (Val-d'Oise), Patrick Toulmet, tête de liste UMP, fait peu de cas de son fauteuil roulant quand il distribue ses tracts et serre la main aux commerçants. Agé de 52 ans, il affirme être l'unique candidat UMP handicapé de France. Avec une sensibilité pour le moins à gauche.

Président de la chambre des métiers de Seine-Saint-Denis, il mise sur « la formation des jeunes des cités » pour endiguer le chômage, part régulièrement en Afrique pour des programmes de coopération et soutient une association qui parraine d'anciens délinquants en voie de réinsertion. « On me demande souvent pourquoi je suis à droite », s'amusait hier Patrick Toulmet dans le brouhaha incessant du marché. « Je réponds que dans une ville comme Sarcelles, l'intérêt est de construire pour le concitoyen », note-t-il avant d'ajouter que l'UMP a été le seul parti jusque-là réceptif à son discours sur le handicap. Des propos qui commencent à « agacer » certains, comme le maire sortant PS, François Pupponi, pourtant conforté par son élection aux législatives de juin dernier.

Patrick Toulmet estime, lui, que « dans une ville de 58 000 habitants devenue emblématique après l'arrivée de Dominique Strauss-Kahn (PS) en 1995, il est inadmissible de n'avoir que 2 % de personnes handicapées parmi les agents municipaux, alors que la loi en impose 6 % ». Et même s'il reconnaît que la ville est « difficilement gagnable », il rêve d'en faire « un exemple » en termes d'accessibilité. « Ce n'est pas une question d'argent, c'est une question de volonté », assène celui qui n'hésite pas à présenter ses propositions dans les étages des tours, où la communauté africaine lui réserve un bon accueil.

« Mon handicap et les difficultés de la vie me rendent plus réceptif », souligne Patrick Toulmet, qui a choisi « Sarcelles en mouvement » comme slogan de campagne. S'il insiste pour ne pas devenir le « maire des handicapés », il assure en tout cas qu'il prendra leur défense. En commençant, par exemple, par rendre le bureau du maire de Sarcelles accessible à tous.