Duel sur un air de déjà-vu

Frédéric Brenon - ©2008 20 minutes

— 

Comme on se retrouve. Le 9 mars prochain, Bernard Aunette (PS) et Marie-Edith Lemaître (sans étiquette) seront face-à-face dans la course à la mairie de Sainte-Luce. Un scénario que les Lucéens connaissent bien puisque leur dernier déplacement aux urnes date d'il y a seulement quatre mois. A l'époque, une élection anticipée avait dû être organisée suite à la démission du maire, Pierre Brasselet, et de dix conseillers municipaux. La gauche en avait profité pour rafler la majorité, un changement d'époque pour cette ville de 12 200 habitants.

« En quatre mois, nous sommes parvenus à remettre en marche les services municipaux et à redonner confiance aux habitants », indique Bernard Aunette qui, à 60 ans, défendra son nouveau statut avec une équipe inchangée, où figurent notamment des élus Verts et du MoDem. « Notre principal défi sera maintenant de redresser la situation financière, car nous sommes l'une des communes les plus endettées du département, poursuit le sortant socialiste. Il faudra aussi davantage ancrer Sainte-Luce dans Nantes métropole et accompagner la création de 1 600 logements. »

« Les dettes de la commune sont tout à fait supportables, estime quant à elle Marie-Edith Lemaître, 61 ans, qui se représente avec une liste tendance centre-droit. La politique de Bernard Aunette est de copier celle de Nantes, son modèle. Moi, je refuse de faire de l'assistanat ou d'augmenter le budget de fonctionnement. Nous avons de bonnes chances de gagner car les abstentionnistes étaient nombreux en octobre. Et, à coup sûr, ils sont plutôt de notre côté. »