Perben orange de colère

MUNICIPALES A LYON « Dominique Perben, candidat UMP à la mairie, a critiqué la nouvelle stratégie du MoDem...

Dalya Daoud

— 

 
  — no credit

«Pas de marchandages politiciens.» Dominique Perben, candidat UMP à la mairie de Lyon, a critiqué de façon virulente hier la nouvelle stratégie du Mouvement Démocrate. Elle consiste désormais à négocier un accord non plus avec la seule liste de droite, mais également avec l'équipe de Gérard Collomb (PS).


Christophe Geourjon, le candidat du parti centriste, a indiqué hier que ces discussions «bipolaires» étaient nécessaires pour engager «une amélioration du projet pour Lyon». «Si on m'explique que Perben/Collomb c'est pareil, et qu'on peut discuter avec tout le monde, je ne suis pas d'accord», a rétorqué le candidat UMP.

A six semaines des municipales, confronté à un MoDem ultra-divisé, l'ancien ministre n'est donc pas encore parvenu à créer le «grand rassemblement de la droite» dont il rêvait. Largement devancé dans les sondages par le maire sortant, Dominique Perben a assuré que son équipe restait «mobilisée», n'excluant pas des «surprises» et des «changements» entre «janvier et mars».

En attendant, il durcit le ton contre son adversaire et pimente son vocabulaire. Hier, lors de la présentation de l'intégralité de son programme électoral de 50 pages à la presse (disponible en cliquant ici), il a estimé que la place Bellecour était dans un état de «naufrage» et a qualifié la gestion des voies de circulation d'«abracadabrante». «La ville est dégueulasse», a-t-il même lâché.