Perben se voit en «meneur de ville»

MUNICIPALES A LYON Dominique Perben a rassemblé lundi soir environ 1.500 personnes...

F. Crouzet

— 

Le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb arrive très largement en tête face à l'ancien ministre des Transports Dominique Perben (UMP), avec respectivement 17 et 16 points d'avance (49% et 58%) d'intentions de vote au 1er et deuxième tour de l'élection municipale de 2008, selon un sondage Ifop pour Paris Match.
Le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb arrive très largement en tête face à l'ancien ministre des Transports Dominique Perben (UMP), avec respectivement 17 et 16 points d'avance (49% et 58%) d'intentions de vote au 1er et deuxième tour de l'élection municipale de 2008, selon un sondage Ifop pour Paris Match. — Stf AFP

Dominique Perben a rassemblé hier soir environ 1.500 personnes à l'Espace Tête d'Or de Villeurbanne pour le premier meeting de sa campagne. Dans un discours de 30 minutes, le candidat UMP à la mairie de Lyon a brocardé le sortant Gérard Collomb (PS), accusé d'immobilisme. «La municipalité vit sur les acquis de ses prédécesseurs», a déploré Perben, sans décoller de ses notes. Pour lui, «le maire de la métropole lyonnaise doit être un meneur de ville».

L'ancien ministre s'est fait applaudir en martelant les thèmes chers à la droite : stabilité fiscale, propreté, relance du plan métro et bouclage du périphérique. «Cela me rappelle un peu le programme de Michel Noir», raconte une militante. «Son discours était bon, mais lui n'avait pas l'air en forme», jugeait un ancien élu municipal. Perben, distancé par Collomb dans les sondages, se remet d'une opération de la rétine il y a une semaine. A tel point qu'il était hier accompagné d'un service d'ordre conséquent, destiné à prévenir un entartage comme celui subi par Collomb il y a deux semaines. Aucune pâtisserie ne s'est présentée. Seules quelques boules puantes ont été lancées dans la salle.