Uni, le MoDem part en campagne

MUNICIPALES A STRASBOURG Finies les querelles intestines, il est venu le temps de la campagne...

P. W.

— 

Finies les querelles intestines, il est venu le temps de la campagne. Chantal Cutajar, candidate du Mouvement démocrate (MoDem), a présenté hier à la presse son programme pour les élections municipales strasbourgeoises. Assistée par l'ancien porte-parole des Verts, Yann Wehrling, en deuxième position sur sa liste, la centriste a insisté sur la bonne entente qui existerait désormais entre ses colistiers. «Nous en avons terminé d'"Hélène et les garçons", explique-t-elle. Nous sommes tous soudés autour d'un projet.»

Si une bonne ambiance régnerait donc actuellement au sein du MoDem, Chantal Cutajar n'en reste pas moins «en colère. Je ne me résigne pas à nous voir perdre notre liberté de parole, à ne pas voir notre avis pris en considération pour des choses qui nous tiennent à coeur. » Deux piques parmi d'autres adressées à l'exécutif sortant, dont la politique la pousse à « vouloir devenir maire». Baptisé «Générations mieux vivre», son projet tourne autour de trois axes principaux : améliorer le pouvoir d'achat des Strasbourgeois, les faire participer à la gestion de la ville et respecter l'environnement. Fourmillant d'idées, elle désire notamment recourir au référendum local, redéployer une police de quartier ou encore remplacer les horodateurs du centre-ville par un système de disques bleus. Son plan de campagne compte trente-trois mesures, toutes «passées au filtre de l'écologie de façon pratique, précise Yann Wehrling. Elles sont toutes réalisables dans les six ans à venir.»