Cinq objectifs pour le projet UMP

MUNICIPALES Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille et candidat à sa succession, a présenté hier son programme...

A. R.

— 

Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, a présenté lundi son programme pour le troisième mandat qu'il brigue à la tête de la ville, un projet pour "adultes responsables", a-t-il dit, à comparer à celui de son adversaire PS qui s'adresse "à des enfants (...) qui croient au Père Noël".
Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, a présenté lundi son programme pour le troisième mandat qu'il brigue à la tête de la ville, un projet pour "adultes responsables", a-t-il dit, à comparer à celui de son adversaire PS qui s'adresse "à des enfants (...) qui croient au Père Noël". — Boris Horvat AFP/Archives

Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille et candidat à sa succession, a présenté hier son programme pour les élections municipales, décliné en cinq grands objectifs et vingt et une propositions. «Le développement durable, l'emploi - en ramenant le chômage à moins de 8% -, l'entraide avec les Marseillais - en favorisant l'accès au logement -, devenir capitale européenne de la Culture et donner une dimension internationale à la ville sont nos objectifs», a résumé Renaud Muselier, second du candidat UMP. Plus concrètement, parmi les mesures prévues «pour mettre Marseille à l'heure du XXIe siècle», on trouve notamment la piétonnisation du Vieux-Port, la construction d'un palais des événements, des expositions et des congrès sur les quais du port ou encore l'agrandissement du Stade-Vélodrome...

«Ce n'est pas un programme en carton-pâte, un décor de cinéma pour jouer "Plus belle la vie" devant les caméras et rentrer à la maison. C'est un programme gagé sur notre bilan, préparé pour être appliqué», a indiqué Jean-Claude Gaudin, en faisant référence au programme de son challenger socialiste, Jean-Noël Guérini. Pourtant, côté financement, le maire et son équipe n'ont pas donné hier le coût et le financement de ces réalisations. Si pour le candidat, «tout a été examiné, avec une stratégie financière qui repose sur la maîtrise des dépenses, un partenariat financier avec d'autres acteurs publics et l'appel à l'investissement privé», aucun chiffre n'a encore été évoqué.