Transports : les voies explorées

MUNICIPALES Les transports en commun ne représentent que 8 % des déplacements. Tous les candidats à la mairie veulent donc accroître leur utilisation...

Hélène Ménal

— 

Dans une ville de Toulouse au bord de l'asphyxie, les transports en commun ne représentent que 8 % des déplacements. Tous les candidats à la mairie veulent donc accroître leur utilisation. Et tous se rejoignent sur un « maillage métro- tram-bus ».

Le challenger socialiste, Pierre Cohen, a présenté hier son projet transport. Il s'appuie sur deux boucles de tramway : l'une « interquartiers », reliant le Canal du Midi à la Garonne, via notamment le pont des Catalans et le pont Saint-Michel ; l'autre reliant entre elles les villes de la première couronne de l'agglomération toulousaine. Il y ajoute une croix « Tournefeuille-l'Union » et « Blagnac-Saint-Orens » (déjà dans les cartons de Tisséo). L'idée est aussi réactivée d'une navette nautique sur le Canal entre Matabiau et Castanet. Sur la question du financement, le candidat du Parti socialiste n'écarte pas l'option de l'emprunt. Jean-Luc Forget (candidat du MoDem, lire ci-dessous) rejoint la gauche sur l'idée de liaisons interquartiers et dénonce le « manque d'anticipation actuel » pour desservir le Cancéropôle ou même le casino de jeux.

« Moi, je n'en parle pas, je le fais depuis douze ans. J'ai inauguré les premiers bus en site propre », rappelle le maire sortant, Jean-Luc Moudenc (centriste), qui est aussi le président de Tisséo. Il annonce une ligne G du tramway entre l'aéroport et Matabiau. Quant à la ligne de tram entre Tournefeuille et L'Union, il signale que « les maires de ces deux communes ont sollicité un prolongement de la ligne A du métro ».

Sur www.20minutes.fr

Le journal des municipales