Le Front national vise les 10 % partout

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

Reprendre pied dans le bastion. Stéphane Ravier, chef de file Front national aux municipales à Marseille, a présenté hier ses têtes de listes pour les huit secteurs de la ville, autrefois place forte du FN. Le Front assure avoir bouclé ses listes : « Nous avons les 303 candidats », explique Stéphane Ravier. Parmi eux, plusieurs militants d'autres partis, notamment du MPF de Philippe de Villiers et du MNR, la formation d'extrême-droite de Bruno Mégret. « Il y a aussi des membres des Jeunesses identitaires, pour la défense de l'identité provençale et française de la ville », détaille le candidat.

Jusqu'en 2007, le FN faisait la course en tête, dépassant les 20 % de voix aux présidentielles et législatives. La tendance s'est inversée à la dernière présidentielle, puis aux législatives où le Front a recueilli entre 5 % et 12 % des suffrages dans la cité phocéenne. « Nous restons malgré tout la troisième force politique, devant le MoDem », souligne Stéphane Ravier. Pour les municipales, le FN s'est fixé comme objectif le maintien au second tour dans tous les secteurs. « Avoir 10 % des voix partout, c'est largement à notre portée, estime le chef de file FN. Et nous pouvons ensuite avoir au moins un élu par secteur. »

Dénonçant le « duo Gaudin-Guérini », le FN n'entend s'allier avec personne. « Nous serons dans l'opposition, et nous informerons les Marseillais des turpitudes de l'UMP », assure Stéphane Durbec, candidat dans le 6e secteur (11e et 12e arrondissements). En 2001, arrivé derrière le MNR de Bruno Mégret, le FN n'avait obtenu aucun élu en mairie centrale.

Sur www.20minutes.fr

Le journal des municipales