« Nous sommes des révolutionnaires »

Recueilli par Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

— 

Benoît Blineau

Candidat du MoDem à la mairie de Nantes.

Sophie Jozan (UMP) a présenté sa liste vendredi. Quand comptez-vous dévoiler la vôtre ?

On espère le faire le 31 janvier. La nôtre ne sera pas composée d'assistants parlementaires ou de pros de la politique. On retrouvera beaucoup de gens de moins de 30 ans, notamment des jeunes nés entre 1980 et 1985 aux dix premières places.

Quels courants politiques seront représentés ?

Dans les vingt premiers noms, 90 % sont des adhérents du MoDem. Mais il y a aussi d'anciens Verts ou communistes, l'ex-président des jeunes RPR ou d'anciens adhérents du CNI.

Sophie Jozan prétend incarner « l'union de la droite et du centre ». Pourquoi ne pas l'avoir rejointe ?

Sophie Jozan est une fan de Sarkozy. Or, on ne peut pas être sarkozyste et du centre ! Un cadeau fiscal de 15 milliards d'euros aux riches, ce n'est pas une politique centriste.

Et étiez-vous prêts à vous allier avec la liste Ayrault ?

On était prêts à discuter, mais la porte s'est refermée. Pourtant, à Dijon [Côte-d'Or], le maire François Rebsamen [PS] a accepté dix candidats MoDem sur sa liste...

Quid d'une alliance après le premier tour ?

Déjà, il n'y a aucune raison que notre liste ne soit pas devant celle de Sophie Jozan. Après, si on fait 7 % ou 20 %, le discours ne sera pas le même. Nous ne sommes pas figés sur l'autonomie. Une alliance pourra se faire sur un projet, et non sur un clivage droite- gauche.

Quelle serait votre première mesure, une fois au pouvoir ?

Arrêter cette catastrophe économique et écologique qu'est Notre-Dame-des-Landes. A 3 milliards d'euros, ce projet va ruiner la population ! A Montréal [Québec], ils ont fait la même bêtise et aujourd'hui l'aéroport est fermé. On préfère changer l'orientation des pistes de Nan­tes-Atlantique.

Et ensuite ?

Avec l'argent non dépensé dans ce projet, on instaure la gratuité des transports en commun. Pour tous. Cela résout un problème écologique (il y aura moins de bouchons), social (cela favorise le pouvoir d'achat des familles) et économique (les entreprises pourront mieux circuler en ville). On fera sur le sujet un référendum d'initiative locale, comme la loi le permet.

Avant vous, à notre connaissance, seule la liste LCR-Emgann avait proposé ce genre de mesure...

Mais nous sommes des révolutionnaires ! Le MoDem représente une nouvelle génération, à l'instar de ces maires socialistes qui ont conquis tant de mairies en 1977. Et, qu'il le veuille ou non, Jean-Marc Ayrault fait partie de l'ancienne génération.