Le FN veut incarner la « vraie droite »

Sophie Caillat - ©2008 20 minutes

— 

Très remonté contre la candidate de l'UMP, Françoise de Panafieu, « qui a fait le choix de l'ouverture à gauche toute », Martial Bild, chef de file du Front national dans la capitale, a lancé hier sa campagne pour les municipales de mars prochain. Sous l'appellation « pôle des tricolores », il entend, avec ses vingt têtes de liste et un programme en cinquante propositions, incarner la « vraie droite qui tourne le dos à l'UMPS ».

Conseiller régional et candidat dans le 17e, Martial Bild s'est amusé à résumer son programme, intitulé « Pour un Paris populaire, juste et français », à « moins de paillettes, plus de pépettes ». Il prône une baisse de 20 % des taxes professionnelles, d'habitation et foncière. La préférence nationale se retrouve dans la promesse de réserver les logements sociaux aux Français, ou celle de « supprimer les subventions aux associations communautaristes, immigrationnistes et clientélistes ». Et le souci de sécurité s'exprime dans la proposition « faite depuis 1983 » de créer « une force municipale de sécurité qui fera de l'îlotage ».

Le Front national regrette que Paris soit « atteint de conservatisme », mais s'oppose à la construction de tours, qui reviendrait à « importer une certaine banlieue » et veut « remettre à l'honneur la culture parisienne familiale et populaire » avec les bals de quartier et les fêtes foraines. En matière de transports, il détruirait les couloirs de bus construits sous Delanoë et s'opposerait à tout péage urbain. Enfin, les familles sont au « centre des préoccupations » du FN, puisqu'une carte leur est destinée. Elle leur donnerait, sans condition de ressources et dès le premier enfant, des réductions pour tous les services publics.