Une gauche presque unie à la conquête de la Haute-Garonne

B. C.

— 

Les partis de gauche, unis sur Toulouse pour les municipales, espèrent décrocher quelques victoires ailleurs dans le département. Parmi les villes « gagnables », le secrétaire fédéral du parti socialiste, Kader Arif, cite celle de Castanet. « Contrai-rement à 2001, nous avons passé un accord avec les Verts et nous sommes en discussion avec le PC. Nous allons nous battre à Cornebarrieu où la tête de liste est Georgette Sauvaire des Verts », note-t-il.

Reste des communes où l'union de la gauche est loin d'être acquise. A Muret, les Verts sont susceptibles de partir seuls, comme cela est déjà le cas à Ramonville. A L'Union, il y aura une liste menée par un communiste et une par un socialiste. Quant à voir chuter un fief à droite, les responsables locaux des différents partis affirment être « sereins ».