Les Verts ont du mal à décoller leur étiquette écolo

MUNICIPALES Mardi, les Verts de Lille ont aussi été les premiers à détailler leur programme...

Vincent Vantighem

— 

Ils étaient partis au combat les premiers. Ce mardi, les Verts de Lille ont aussi été les premiers à détailler leur programme. Après sept années d'exercice au sein de la majorité municipale, ils n'ont pas caché leur volonté de «s'occuper désormais d'autres dossiers que celui de l'écologie urbaine.»


Mais, de la création de 40 hectares d'espaces verts à la piétonnisation de la Grand'Place en passant par le plan de sauvegarde du patrimoine du XIXe, c'est encore sur l'écologie urbaine que se concentrent les principales mesures de leur « ambitieux programme » pour Lille.

Bombardée priorité des priorités, la construction de 10.000 logements en sept ans, dont 15% de sociaux et 10% de très sociaux. Le candidat Eric Quiquet omet de préciser que son projet comprend 6.000 logements dont la création a déjà été décidée dans le dernier mandat. Notamment sur la friche Saint-Sauveur, au coeur de leurs préoccupations.

«Nous envisageons la mise en place d'un espace vert de 5 hectares, une nouvelle station de métro, un millier de logements et surtout la vraie grande médiathèque qui manque à Lille.» Si le catalogue ne propose pas grand-chose pour attirer de nouvelles entreprises, les écolos comptent surtout sur l'économie sociale et solidaire et les différents chantiers pour créer de l'emploi. Des chantiers chiffrés de 50 à 55 millions d'euros d'investissement par année de mandat. «On verra si on a besoin d'un coup de pouce fiscal. Cela ne nous fait pas peur», conclut le candidat.