En lice pour occuper le Palais Rohan

MUNICIPALES Les candidats aux élections bordelaises...

Orianne Dupont

— 

Alain Juppé, qui a démissionné de ses fonctions de ministre de l'Ecologie après sa défaite dimanche aux élections législatives, a annoncé mardi sa décision de rester maire de Bordeaux.
Alain Juppé, qui a démissionné de ses fonctions de ministre de l'Ecologie après sa défaite dimanche aux élections législatives, a annoncé mardi sa décision de rester maire de Bordeaux. — Pierre Andrieu AFP/Archives

Adrien Bonnet, Nouveau Centre

Pour sa première candidature à une élection, Adrien Bonnet, 51 ans, est tête de liste du Nouveau Centre. Cet avocat d'affaires, qui a rompu avec François Bayrou entre les deux tours de la présidentielle, a participé à la fondation du Nouveau Centre en Gironde. Avocat de formation, il souhaite insuffler « davantage de démocratie active » dans la ville. Son autre credo est « la nature dans la ville », avec notamment un développement de la navette électrique et des pistes cyclables protégées.

Stéphane Boudy, Parti indépendant pour la culture

Cet écrivain et professeur de philosophie de 36 ans s'est engagé dans la campagne avec la volonté de mettre la culture au coeur du débat. Le Parti indépendant pour la culture (PIC) prône une démocratie plus juste et plus efficace avec des élus de tout bord, une aide à la création culturelle, l'élaboration d'un grand événement à Bordeaux, une éducation à la culture et une urbanisation de la ville pour tous et pas uniquement pour les touristes.

Karfa Diallo, Couleurs bordelaises

Pour la seconde fois, le président de l'association Diverscités, qui lutte depuis dix ans pour que Bordeaux reconnaisse son passé de port négrier, est présent. Même si le candidat, âgé de 36 ans, part sur une liste autonome, il rencontre actuellement les principaux candidats pour exposer son programme et réfléchir à sa position en cas de deuxième tour. Soutenu par la gauche depuis plusieurs années, il dit être intéressé par les propositions d'Alain Juppé sur les thèmes principaux de son programme : le travail de mémoire, la redistribution des richesses et la recherche de solutions sociales et culturelles pour les quartiers défavorisés.

Alain Juppé, UMP-MoDem

L'ancien Premier ministre avait été élu maire de Bordeaux pour la première fois en 1995, succédant ainsi à Jacques Chaban-Delmas, aux commandes de la ville durant un demi-siècle. Voulant tirer les leçons de son échec lors des législatives, Alain Juppé, 62 ans, s'est engagé à « être un maire à plein-temps, sans aucun autre mandat électif ». Il entend désormais « continuer le changement » qu'il a initié dans la ville. « Je veux pour cela aller plus loin que ce que nous avons déjà réussi », affirme celui qui devra convaincre les Bordelais qu'il est « proche » d'eux, contrairement à l'image de froideur qui lui colle à la peau.

Alain Rousset, PS

A 56 ans, le président de la région Aquitaine et député se présente pour la première fois à Bordeaux, fort du score de Ségolène Royal lors de la présidentielle (52,44 %) et de celui de Michèle Delaunay (50,93 %), qui a récupéré le siège de député d'Alain Juppé aux élections législatives. C'est une première, Verts et PS font liste commune. Les grandes lignes du programme d'Alain Rousset, qu'il n'a pas encore détaillé, porteront sur l'environnement qui, selon lui, n'a pas trouvé sa place à Bordeaux, la mise en place d'une vraie démocratie de proximité et l'effort à faire dans les domaines du sport et de la culture.

Marc Vanhove, «Le chemin du bon sens»

«Le candidat des déçus de la politique politicienne», c'est ainsi que se présente Marc Vanhove qui entend insuffler un nouveau souffle au Conseil municipal. Cet autodidacte de 41 ans, aujourd'hui propriétaire de la célèbre brasserie Bordelaise Le Régent, souhaite mettre son expérience au service des Bordelais, et tout particulièrement des commerçants, artisans et chefs d'entreprise.