Béziers: Un an de prison ferme pour la fausse alerte à la bombe dans une école

JUSTICE La quinquagénaire a avancé des motifs flous pour justifier cette fausse alerte à la bombe. Les juges ont été au-delà des réquisitions du procureur de la République…

Jérôme Diesnis
— 
Illustration d'une jeune femme envoyant un sms.
Illustration d'une jeune femme envoyant un sms. — POUZET/SIPA

Une quinquagénaire a été condamnée à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Béziers, avec mandat de dépôt à l’audience. Les juges ont été au-delà des réquisitions du procureur qui réclamait un an de prison assorti de six mois de sursis.

>> A lire aussi : Hérault: Deux quinquagénaires interpellés après la fausse alerte à la bombe à l'école

La femme avait envoyé vendredi un texto aux gendarmes assurant que « l’école primaire de Colombiers (près de Béziers) allait sauter dans l’heure ». Soixante militaires, pompiers et démineurs s’étaient rendus sur place en quête d’une bombe qui n’existait pas. Les 150 enfants et le personnel de l’Education nationale avaient été évacués sur le terrain de sport de la commune.

Envoyé avec un téléphone muni d’une carte prépayée

Bien que la femme ait utilisé un téléphone portable muni d’une carte prépayée, l’enquête des gendarmes a été rapide.

Le lendemain, samedi, ils avaient interpellé la femme et son compagnon, lequel avait été rapidement innocenté. A la barre, les motivations de l’auteur de ce texto sont apparues très floues.