VIDEO. Gard: Un Canadair heurte une péniche lors d’une intervention

SOCIETE Le pilote, indemne, a pu redresser son appareil alors qu’il intervenait avec douze autres bombardiers d’eau sur l’incendie de Collias, dimanche, dans le Gard…

Jerome Diesnis

— 

Un Canadair lors d'une intervention dans le sud de la France, en juillet 2017
Un Canadair lors d'une intervention dans le sud de la France, en juillet 2017 — AFP PHOTO / VALERY HACHE

On a frôlé la catastrophe dimanche. Engagé sur le feu qui s’est déclaré à Collias, dans le Gard, un Canadair a heurté le mat d’une péniche amarrée sur port de Vallabrègues, sur le Rhône. L’avion a brisé le mât du navire en le touchant de l’aile gauche.

L’incident, aussi rare que spectaculaire, a été filmé par un plaisancier à bord d’une autre péniche. Il n’y a pas eu de blessé, « mais des dommages importants sur l’avion qui le mettront hors de service pour plusieurs semaines », précise le lieutenant-colonel Michael Bernier, chef de la communication à la sécurité civile. Le bombardier d’eau a perdu un flotteur dans l’opération, dont les débris ont endommagé une seconde péniche.

Deux enquêtes ouvertes par la sécurité civile

Le Directeur général de la sécurité civile a fait ouvrir deux enquêtes. L’une par le Bureau enquête accident (BEA), entité autonome et indépendante, l’autre en interne par l’inspection générale de la sécurité civile, afin de déterminer les raisons de cet incident rarissime. « Dès que les rapports d’enquête seront connus, notamment après l’étude des boîtes noires, toutes les mesures techniques, humaines et administratives nécessaires seront prises le cas échéant afin que cet incident ne se reproduise pas », reprend Michael Bernier.

Parlant d’un écopage « compliqué », Roger Gennaï, chef de la base d’avions de la Sécurité civile de Nîmes-Garons, a évoqué l’incident ce mardi lors d’une conférence de presse sur le nombre record d’hectares de végétation brûlés sur l’arc méditerranéen depuis 2003. La base d’avions de la Sécurité civile de Nîmes-Garons regroupe 23 avions bombardiers d’eau et trois avions Beechcraft de reconnaissance.

>> A lire aussi : En 2017, une saison de feux «plus dense» que les années précédentes

Un incendie déclenché « possiblement » par un barbecue sauvage

« Il s’agit d’un équipage aguerri qui connaissait les lieux », souligne Michael Bernier. Le pilote et le copilote ont été suspendus à titre conservatoire afin d’être auscultés par un médecin spécialisé aéronautique qui décidera de leur aptitude à voler de nouveau. « Il ne s’agit en aucun cas d’une sanction », précise le chef de la communication à la sécurité civile.

Selon le maire de Collias, Benoît Garrec, l’incendie qui a mobilisé dimanche treize bombardiers d’eau serait dû à un barbecue sauvage allumé sur les berges du Gardon. Le Gard est en partie situé en alerte sécheresse de niveau 2, dernier niveau avant l’état de crise, due à la très faible pluviométrie enregistrée cet été.

>> A lire aussi : Gard: Un barbecue sauvage à l’origine du violent incendie