Montpellier: Mystère autour de la femme écrasée devant son fils sur l’A9, elle n’était pas en panne

INCOMPRÉHENSION Pourquoi cette femme a-t-elle décidé de franchir six voies et deux glissières de sécurité en béton sur l’autoroute A9 lundi matin ? Alors qu’aucune panne n’a été décelée sur sa voiture, elle est morte écrasée sous les yeux de son fils...

Jerome Diesnis

— 

Le nouveau tronçon de l'A9 à hauteur de Montpellier filmé depuis un drone
Le nouveau tronçon de l'A9 à hauteur de Montpellier filmé depuis un drone — Richard Gosselin : prenonsdelahauteur.fr

L’incompréhension prédomine à la lecture des premiers éléments de l’enquête quant à la mort d’une mère de famille, lundi au petit matin, sur l’autoroute A9, juste après le péage de Saint-Jean-de-Védas. La mère de famille âgée d’une trentaine d’années avait été écrasée sous les yeux de son fils de 10 ans resté dans le véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence.

>> A lire aussi : En traversant les voies sur l'A9, elle meurt écrasée sous les yeux de son fils

Selon les premiers éléments récoltés par les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière, elle n’a pas été victime d’un incident mécanique, contrairement aux premières hypothèses. Pourquoi alors a-t-elle décidé d’enjamber les voies de circulation ? Son enfant en état de choc n’a pas pu donner d’informations aux enquêteurs.

L'autopsie permettra-t-elle de lever des zones d'ombre?

Au moment où elle a été percutée par un conducteur suisse dont le taux d’alcoolémie s’est révélé négatif, elle venait de franchir les deux voies de l’A709, puis les trois suivantes de l’A9 et avait sauté deux glissières de sécurité en béton pour se retrouver sur cette voie de l’A9, dans le sens Sète-Nîmes.

Une autopsie doit être pratiquée sur le corps de la défunte dans le courant de la semaine afin de détecter d’éventuelles traces d’alcool ou de stupéfiants.