Souriez, vous êtes filmé !

— 

Le conseil municipal de la ville de Montpellier a tranché. Désormais, il y aura davantage de caméra de vidéosurveillance. Le parc, déjà constitué de 126 caméras, dont une dizaine en cours d'installation, va être équipé de vingt caméras supplémentaires. « Quinze d'entre elles seront fixe, cinq autres vont être mobiles », explique Régine Souche, adjointe à la mairie en charge de la tranquillité publique.
Ce dispositif qui permettra de suivre des événements tel que le Festival international des sports extrêmes ou encore les Estivales, et qui va notamment être déployé dans le quartier Port Marianne.
Pour l'élue, c'est une nécessité, « une aide à l'enquête, assure Régine Souche, puisque sur plus de 5 000 affaires, 70 % d'entre elles ont été résolues à l'aide des caméras de vidéosurveillance. » Mais Régine Souche reconnaît que cet outil de sécurité publique est coûteux, « entre 20 000 et 30 000 € », et qu'il ne peut remplacer la présence de la police municipale et nationale.