Montpellier pique sa crise de panique

Christophe castieau

— 

Younes Belhanda repart de Grammont et sans s'être entraîné...
Younes Belhanda repart de Grammont et sans s'être entraîné... — c. castieau / 20 minutes

Quand Louis Nicollin pointe son nez à Grammont, ce n'est jamais vraiment anodin. Jeudi, alors que Younes Belhanda avait allumé Olivier Giroud dans L'Equipe, accusant le buteur montpelliérain d'avoir fui ses responsabilités en ne tirant pas le penalty de la gagne (manqué par Camara) mardi contre Evian (2-2), le président du MHSC – dont la visite avait été prévue la veille selon le club – s'est engouffré dans le vestiaire pour, on imagine, une mise au point avant l'entraînement. Vingt minutes plus tard, le meneur de jeu – dont la saison est probablement terminée depuis son expulsion contre les Savoyards – quitte le centre d'entraînement sans un mot. « Il est allé faire une radio du péroné », dira plus tard René Girard, repoussant toute idée de tension, avant de raccrocher au nez de nos confrères de RMC.

« On est le vilain petit canard »
« La merde, c'est pas nous qui l'avons mise. A trois journées de la fin, alors qu'on peut gagner le titre, on vient nous faire chier avec des broutilles », avait lancé, plus tôt, le coach au cœur d'un échange avec la presse… tendu. Tout porte à croire que Montpellier se paie quand même une crise de panique, sinon un coup de surchauffe dans la foulée d'une fin de match explosive mardi à la Mosson. Et peut-être depuis que Paris et Lille se sont rapprochés. « Une fin de championnat logique, selon René Girard, ils sont à leur place et nous, on est le vilain petit canard : on va le rester jusqu'au bout. »
De son côté, Olivier Giroud, étonné des déclarations de son meneur de jeu, s'est contenté d'assurer qu'il mettrait « bientôt les choses au point » mais qu'il y avait « d'abord un titre à aller chercher ». « Ça me fait doucement rigoler qu'on dise que je n'ai pas pris mes responsabilités », a-t-il ajouté. Ambiance. Flegmatique, Michel Mézy tente d'imposer sa sérénité. « Jusqu'à preuve du contraire, on est premier avec trois points d'avance sur Paris et cinq sur Lille, rappelle le conseiller du président, tout ça est une péripétie, le groupe est assez costaud pour la surmonter. » Bref, tout va bien ! Montpellier n'a peut-être qu'un problème de communication...

belhanda fait son mea culpa sur facebook

« Je tiens à m'excuser auprès de mes coéquipiers pour le buzz suscité par mes propos, a écrit Younes Belhanda sur Facebook en fin d'après-midi. La frustration qui m'a fait parler, je n'aurais pas dû parler dans la presse. Je m'excuse plus spécialement auprès de Souley et d'Olivier, je serai à 100 % avec le groupe même si je ne peux plus m'exprimer sur le terrain... »