positive attitude à Montpellier

CHRISTOPHE CASTIEAU

— 

Belhanda reviendra-t-il avant la fin ?
Belhanda reviendra-t-il avant la fin ? — C. PARIS / AP / SIPA

Les corps et les esprits sont forcément traumatisés dans la foulée d'un match, mardi contre Evian-Thonon-Gaillard (2-2), qui ne peut que laisser des traces. Pour autant, malgré les deux points abandonnés, un penalty raté dans les arrêts de jeu et l'expulsion de Belhanda qui pourrait bien ne plus rejouer de la saison, les Montpelliérains ont décidé d'adopter la postive attitude. « C'est un bon point de pris, on sera toujours leader à la fin de cette 35e journée », relativise même Bedimo, posant l'équation gagnante : « Pour être champions, nous devrons gagner les trois derniers matchs. »
Oui mais, voilà, même si Olivier Giroud se dit « toujours aussi confiant pour le titre », Montpellier a pour la première fois montré des signes de nervosité qui n'auront certainement pas échappé à ses concurrents. Le meilleur buteur du championnat a même lâché une phrase révélatrice de ce qu'il est à redouter désormais. « Je serai niçois aussi », a-t-il répondu à la question de savoir s'il serait stéphanois face au PSG. Lille l'a emporté hier sur la Côte d'Azur (0-1) et revient donc à cinq points alors qu'il se déplacera à la Mosson lors de l'avant dernière journée. La meilleure façon de rester positif sera de faire un résultat à Rennes dimanche.