Chengdu enivrée par les vins de la région

CHRISTOPHE CASTIEAU

— 

Yvon Pellet (à g.), Gilbert Pastor et Seegree Daï .
Yvon Pellet (à g.), Gilbert Pastor et Seegree Daï . — DR

Les déclarations d'intentions entre Montpellier et Chengdu vont bon train. Après les accords de coopérations économiques signés à la suite du 6e congrès EU-China Business & technology coopération fair, organisé en septembre dernier au Corum, un partenariat a été signé vendredi entre l'agglo et la cinquième ville de Chine. Et désormais, cette dernière se penche avec gourmandise sur les vins de la région.

Le pari de l'international
C'est justement en marge de ce premier congrès « hors Chine » que des dégustations avaient réuni négociants chinois et producteurs locaux. « Nos vins ont été très appréciés », raconte Yvon Pellet, délégué à l'agriculture de l'Agglomération, pointant « l'occasion de relever le challenge de l'international ».
La deuxième puissance économique mondiale souhaite aujourd'hui acquérir des vins de qualité à des prix modérés. « Les Chinois ne connaissent rien au vin mais ils commencent à l'apprécier, note Seegree Daï, présidente d'European union project innovation center (Eupic), bras armé du développement économique des provinces centrales chinoises. Nous avons la volonté d'encourager leur vente et de tout connaître de votre travail », lance-t-elle aux viticulteurs. « Cela ne peut qu'être profitable à notre secteur, actuellement malade, que des marchés émergents apprécient la culture française, se réjouit François Henry du domaine éponyme. Un outil de promotion nous est offert, à nous de le dynamiser. »

une plateforme de promotion

L'accord porte sur la création à Chengdu d'une plateforme des vins de Montpellier. Elle aura pour vocation d'en faire la promotion mais aussi de contribuer à la formation des acheteurs et des consommateurs chinois.Une délégation de professionnels montpelliérains (producteurs, œnologues) se rendra bientôt en Chine.