l'alcool au volant est de plus en plus fréquent

Nicolas Guyonnet

— 

Les taux les plus élevés sont relevés le jeudi soir, au retour de soirées étudiantes en discothèque.
Les taux les plus élevés sont relevés le jeudi soir, au retour de soirées étudiantes en discothèque. — N.GUYONNET / MDS / 20MINUTES

L'alcool est la première cause dans les accidents mortels en 2011 sur les routes de Montpellier, Lattes et Pérols. Neuf des vingt et un tués l'ont été à cause d'un conducteur en état d'ivresse. L'alcoolémie a provoqué l'année dernière cinq des dix sept accidents mortels.
Ces chiffres ne semblent toutefois pas sensibiliser les automobilistes montpelliérains. Lors des contrôles d'envergure régulièrement organisés par la police nationale, « de plus en plus de personnes conduisent en état d'ivresse. C'est inquiétant. Il y a un certain laisser aller », déplore Jérôme Crouzet, chef de l'unité de sécurité routière de Montpellier. Samedi dernier, lors d'un contrôle, avenue Mermoz, un automobiliste sur cinq avait dépassé le seuil maximal de 0,5 g d'alcool par litre de sang.
Sur 140 véhicules contrôlés en trois heures, « ce qui est peu, 25 conducteurs avaient trop bu ». Parmi eux, 19 avaient un taux délictuel, supérieur à 0,8g d'alcool par litre de sang, synonyme de retrait immédiat de permis. Onze d'entre eux ont passé la nuit en garde à vue. « C'est de l'insouciance, les gens ont un sentiment d'invulnérabilité. Ils pensent avoir la maîtrise de leurs moyens », regrette Jérôme Crouzet. « ça allait, je pouvais conduire, sinon je n'aurais pas pris le volant », ose un homme alors qu'il est dépisté à 0,9g d'alcool par litre de sang, un délit. La loi qui impose depuis décembre dernier aux discothèques la mise à disposition d'éthylotests, n'a pas été bénéfique. « Nous allons mener des campagnes de sensibilisation auprès des dirigeants d'établissements de nuit pour rétablir les capitaines de soirée et la prévention ». En attendant les policiers contrôleront encore ce week end.